Open d'Australie (F) - Kristina Mladenovic : « Ce n'est pas tous les jours qu'on prend autant de coups gagnants »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Balayée par Jessica Pegula (6-2, 6-1), Kristina Mladenovic reconnaissait la supériorité de la surprenante Américaine. « Avez-vous été surprise par le côté impitoyable de votre adversaire ?
Je savais à quoi m'attendre, elle m'avait sèchement battue la semaine dernière dans un tournoi de préparation. J'avais eu énormément de difficulté par rapport à sa vitesse de balle et ses frappes à plat. Je n'avais pas su quoi faire. Là, j'avais vraiment une idée plus précise. J'ai essayé différentes choses, sans trouver la solution. Je savais qu'elle était extrêmement en confiance. Mais sur certains passages, je ne m'attendais pas à avoir des réponses pareilles. J'estime que je mets du poids dans la balle et ça ne l'a absolument pas dérangée. Ça n'a pas changé grand-chose. J'ai essayé de mettre plus de variations. Mais elle prend la balle très tôt, elle frappe très vite. Sincèrement, ce n'est pas tous les jours qu'on prend autant de coups gagnants. « Je suis quand même au 3e tour d'un Grand Chelem. » Pegula peut-elle être à Melbourne ce que Swiatek a été à Roland-Garros, la surprise, celle que personne n'attendait ?
Pourquoi pas ? Le tennis féminin est devenu de plus en plus dense. Au 1er tour, j'ai joué Maria Sakkari qui frappe fort, que j'étais arrivée à pousser à la faute (6-2, 0-6, 6-3). Là, j'explosais avant. Quand je prends des retours dans les pieds même sur de bons services... Pegula va jouer Svitolina au prochain tour. Ce qui peut la déranger, ce sont des adversaires qui ont un style différent du mien, capables d'être loin de la ligne, de défendre et d'aller chercher le rallye à vingt frappes à chaque fois. Si elle arrive à passer ce tour, elle aura peut-être toutes ses chances pour la suite, pourquoi pas... Qu'avez-vous ressenti par rapport à ce changement d'ambiance, avec les matches désormais à huis clos ?
En un mot, je dirai que c'est triste. Ça résume la vie Covid qu'on vit tous depuis un bout de temps. On avait tous retrouvé ces émotions, le public, le sport, quoi. On avait touts repris plaisir là-dedans et sur ce grand court, là, c'était triste. Voilà. Est-ce que ça a changé quelque chose dans votre approche ?
Non. Je suis quand même au 3e tour d'un Grand Chelem. C'est mon métier de me préparer, on savait que ça allait être comme ça. Le silence, ça ne peut pas vous déranger. L'inverse peut déranger certains. Est-ce que cela aurait changé l'issue de notre match ? Je ne sais pas. Jessica a vraiment bien joué. Peut-être que la ferveur du public aurait changé différents "momentums", d'un côté comme de l'autre... » lire aussi Mladenovic éliminée, plus de Français à Melbourne