Open d'Australie (F) - Pour Kristina Mladenovic, « c'est une sacrée belle victoire » face à Maria Sakkari

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La Française, qui a fait tomber la tête de série n°20, Maria Sakkari (6-2, 0-6, 6-3), mardi au premier tour de l'Open d'Australie, ne veut pas s'enflammer, mais admet que ce succès est porteur de bons signes. « Vous avez poussé un cri qui venait de très loin après la balle de match. Ce succès était un peu comme une libération non ?
C'est une sacrée belle victoire, face à une joueuse qui, depuis maintenant un long moment, est hyper constante, gagne énormément de matches. Je ne vous cache pas que je n'étais pas super contente de mon tirage une nouvelle fois. Mais je me suis dit que c'était difficile pour toutes les deux. Hormis ce deuxième set, où vous êtes dominée, votre prestation est solide, engagée, votre service a tenu. Ce match peut-il être une référence pour vous après des mois compliqués ?
C'est vrai que c'était solide, même si elle m'a vraiment dominée au deuxième. C'est une fille qui met énormément d'intensité, qui frappe fort, qui se déplace bien. J'avais beaucoup préparé ce match avec mon frère, parce que tactiquement il faut vraiment jouer très juste pour la pousser à la faute ou réussir à la déborder et la faire sortir de ses schémas de jeu. Je suis vraiment contente de ma performance, d'avoir tenu mon service dans les moments importants, d'être restée à la bagarre dans le jeu. La référence pour moi, c'est vraiment ce troisième set. Je savoure pour le moment, je prends toutes les choses positives qu'il y a à prendre, notamment la confiance. C'est une très belle victoire, mais en soi, ce n'est qu'un premier tour. lire aussi Le tableau femmes de l'Open d'Australie Avec votre partenaire, Timea Babos, vous aviez disputé les trois dernières finales du double en Australie (deux titres en 2018 et 2020). Pourquoi vous êtes-vous retirées du double cette année ? Est-ce un choix de l'une ou l'autre ou est-ce lié au petit problème physique ressenti la semaine dernière ?
J'ai tout simplement, avec mon équipe, pris la décision de me concentrer seulement sur le simple sur cette tournée australienne. Physiquement, tout va bien. Ça s'est vu aujourd'hui. C'était dur au démarrage la semaine dernière, mais tout le monde a eu ses petits pépins, à droite, à gauche. Ce n'était pas simple. Mais tout va bien. »