Open d'Australie (F) - Open d'Australie : Battue par Ons Jabeur, Caroline Wozniacki met fin à sa carrière

L'Equipe.fr
L’Equipe

Ancienne n°1 mondiale et victorieuse de l'Open d'Australie 2018, Caroline Wozniacki, battue par Ons Jabeur vendredi au troisième tour (7-5, 3-6, 7-5), met fin à sa carrière à 29 ans. « Ça me paraît logique que mon dernier match soit un marathon de trois sets et que je termine par une faute directe en coup droit. » Entre deux larmes, Caroline Wozniacki a conclu sa carrière par une petite touche d'humour. La Danoise de 29 ans s'est inclinée en trois manches contre la Tunisienne Ons Jabeur (7-5, 3-6, 7-5), vendredi au troisième tour de l'Open d'Australie, son dernier tournoi professionnel. Open d'Australie : Jabeur, bien plus qu'une Ons de talent Menée d'un set, puis 3-0 dans la manche décisive, Wozniacki s'est comme toujours accrochée. Elle a fini par céder, non sans combattre, le maître-mot de sa carrière qui l'a vue devenir n°1 mondiale à 20 ans et, après de nombreux échecs qui lui ont valu beaucoup de critiques, remporter son seul titre du Grand Chelem à l'Open d'Australie en 2018 au terme, évidemment, d'un match en trois sets contre Simona Halep.

La suite sera plus délicate. Souffrant d'une polyarthrite rhumatoïde, maladie inflammatoire qui s'attaque aux articulations, diagnostiquée fin 2018, Wozniacki, qui a avoué ne plus pouvoir sortir de son lit certains matins à cause de la douleur, n'a jamais retrouvé son meilleur niveau. Après la partie, une petite cérémonie a été organisée pour l'honorer. Devant ses parents, son mari David Lee et son frère, Wozniacki a laissé échapper quelques larmes. Une vidéo a été diffusée sur les écrans géants. Ses collègues du circuit la décrivaient en quelques mots. « Great fighter » ont été les plus utilisés. Grande combattante. « Une énorme compétitrice », selon la n°1 mondiale Ashleigh Barty. « Elle ne rate pas une balle », dit Maria Sakkari. « Elle ramène toutes les balles », confirme Sloane Stephens. « Elle adore les bonbons, on parle beaucoup de sucre », sourit Madison Keys. « Toujours un grand sourire sur le visage », conclut Sam Stosur.

Open d'Australie : le tableau féminin

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi