Open d'Australie (F) - Renata Voracova se sent « un peu comme en prison » à Melbourne

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La joueuse tchèque Renata Voracova, qui se trouve dans le même centre de rétention que Novak Djokovic à Melbourne, a évoqué sa situation. La joueuse tchèque Renata Voracova, dont le visa australien a été annulé et qui se trouve dans le même centre de rétention que le Serbe Novak Djokovic à Melbourne, a déclaré se sentir « un peu comme en prison », dans un entretien accordé vendredi aux quotidiens tchèques DNES et Sport. « Je suis dans une pièce et je ne peux aller nulle part », a déclaré la spécialiste du double âgée de 38 ans. « Je ne peux entrouvrir ma fenêtre que de quelques centimètres. Il y a des gardes partout, y compris sous ma fenêtre, ce qui est assez bizarre. Peut-être pensaient-ils que j'allais sauter et m'enfuir », a-t-elle ajouté, qualifiant son hôtel de « sorte de dortoir amélioré ». Renata Voracova « Ils m'apportent de la nourriture et il y a un gardien dans le couloir. Tout est rationné » « Ils m'apportent de la nourriture et il y a un gardien dans le couloir. Tout est rationné. Je me sens un peu comme en prison », a-t-elle encore lâché. Le ministère tchèque des Affaires étrangères a déclaré à l'AFP qu'il protestait contre cette rétention mais que la joueuse avait accepté de quitter le pays et de ne pas participer à l'Open d'Australie qui débute le lundi 17 janvier, « car ses possibilités d'entraînement sont limitées ». « J'attends un permis (de partir), samedi peut-être », a-t-elle indiqué. Voracova avait bénéficié d'une exemption car elle s'est récemment remise du Covid, selon Sport, avant de voir son visa annulé jeudi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles