Open d'Australie (H) - Adrian Mannarino bat facilement Miomir Kecmanovic à l'Open d'Australie

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le Français Adrian Mannarino a disposé sans difficulté du Serbe Miomir Kecmanovic en trois sets (6-1, 6-2, 6-4) pour se hisser au troisième tour de l'Open d'Australie. Adrian Mannarino a fait les choses très proprement mercredi sur le court n°3 de Melbourne Park, où son match, initialement programmé sur le court n°8, avait été finalement délocalisé, pour accélérer le mouvement. Cela a eu l'air de plaire au Français, qui n'a pas traîné, pliant le jeune serbe Miomir Kecmanovic (41e mondial) en trois petits sets et 1 h 50 de jeu (6-1, 6-2, 6-4). Auteur d'un match solide, sérieux, campé sur ses bases arrière et une longueur de balle souvent au cordeau, « Manna » s'est donc défait sans encombre ni heurt de Kecmanovic, pour rallier le troisième tour à Melbourne, égalant ainsi sa meilleure perf ici, réalisée une fois auparavant, en 2018, où le Français était tombé sur Dominic Thiem. lire aussi Le tableau hommes de l'Open d'Australie Mercredi, Mannarino a en tout cas gentiment embourbé le pauvre Miomir, qui a passé la première heure de jeu la tête à l'envers et les idées toutes emberlificotées. Le quatrième Français à l'ATP (36e, derrière Monfils, Paire et Humbert) et, à cet instant, le seul survivant en Australie (en attendant le résultat d'Ugo Humbert face à Nick Kyrgios) ne faisait pourtant rien de révolutionnaire. Mais il sentait parfaitement les choses, caressait gentiment la balle pour la poser dans les angles longs, notamment avec son revers croisé qui donnait à Kecmanovic des suées à chaque course. Le Serbe était apathique et perdu. Posé au fond du court, incapable de hausser le tempo, d'agresser, il ne faisait que subir. Mannarino, lui, dictait et se régalait, menant très vite 4-1, avec quatre jeux blancs, pour terminer la manche avec... deux fautes directes seulement ! Le deuxième set était de la même veine. Même si Kecmanovic tentait quelques coups et que Mannarino devait sauver une balle de break en début de manche, le Français gardait le match en pogne, breakait sur un coup droit long de ligne et galopait dans l'en-but. Zverev en ligne de mire Seul finalement, le troisième set avait des allures de bataille. Le Serbe prenait enfin des risques et breakait d'entrée sur un jeu de service à deux double-fautes de Mannarino. Mais l'histoire reprenait vite un cheminement normal. Kecmanovic partait à la faute sur la diagonale revers et rendait son service d'avance puis en cédait un autre dans la foulée sur une nouvelle cagade en revers. « Manna », lancé, terminait l'ouvrage par un ace et filait au troisième tour pour y défier vraisemblablement Alexander Zverev (opposé mercredi au franco-américain Maxime Cressy). Un affrontement qui promet quelques jolies réflexions. Même si Mannarino a perdu les cinq confrontations disputées jusqu'alors face à l'Allemand, il l'avait sérieusement bousculé à l'US Open, à Cologne, puis à Bercy en 2020, prenant un set à chaque fois. De quoi nourrir quelques bonnes idées...