Open d'Australie (H) - Aslan Karatsev après sa qualification pour les demies à Melbourne : « C'est incroyable »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Issu des qualifications Aslan Karatsev a du mal à croire ce qui lui arrive. Le Russe, qui figure pour la première fois dans un grand tableau de Grand Chelem, jouera les demi-finales à l'Open d'Australie. « Que ressentez-vous après cette qualification pour les demi-finales d'un Grand Chelem ?
C'est incroyable d'arriver en demi-finales depuis les qualifications. J'essaie de profiter du moment et de ne pas trop penser, de jouer tour après tour. Il y a douze mois, vous regardiez sûrement Novak Djokovic soulever le trophée, vous pouviez alors vous imaginer être à deux matches de cette possibilité aujourd'hui ?
Bien sûr que non (sourire). Il y a quatre mois, j'étais 100 quelque chose, 116 et je me disais que la première étape serait déjà d'aller dans le Top 100 à la fin de l'année 2020. Je n'ai pas réussi (il le sera quoiqu'il arrive à la fin de cet Open d'Australie). Depuis le début, c'est mon objectif d'être Top 100. lire aussi Karatsev, le rêve se poursuit À quel moment avez-vous compris que Dimitrov n'était pas à 100 % ?
Dans le troisième set. Je suis allé sur le court avec de bonnes sensations mais lors du premier set, j'ai fait trop de fautes, je me suis précipité. Dans le second, j'ai essayé de le faire jouer en faisant moins de fautes. J'ai gagné le set et, ensuite, dans le troisième, j'ai senti qu'il avait un problème au dos. lire aussi Le tableau hommes Vous avez 27 ans, c'est votre premier grand tableau en Majeur, qu'est-ce qui explique que ça fonctionne ?
Je pense que la clé est de trouver la bonne équipe et le bon coach (il travaille avec Yahor Yatsyk). J'ai eu beaucoup de chance de le trouver et on s'est rencontré en un seul tournoi. J'ai joué en Futures et on s'est dit qu'on allait essayer de travailler ensemble. C'est une bonne chose d'avoir commencé à collaborer. »