Open d'Australie (H) - Gaël Monfils bat Miomir Kecmanovic et jouera les quarts de finale de l'Open d'Australie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au bout d'un combat âpre et disputé mais conclu en trois sets (7-5, 7-6 [4], 6-3), Gaël Monfils a dominé Miomir Kecmanovic, dimanche, à l'Open d'Australie. Le Français va jouer son dixième quart de finale en Grand Chelem, son premier depuis l'US Open 2019. D'une ultime fulgurance, un retour gagnant de revers, Gaël Monfils a validé le dixième quart de finale en Grand Chelem de sa carrière. Le Français, un an après son calvaire à l'autre bout du monde et ses larmes en conférence de presse, a retrouvé son niveau et son ambition lors de cet Open d'Australie 2022. Après quatre matches, il n'a pas perdu le moindre set. Miomir Kecmanovic lui a pourtant proposé un combat très accroché dimanche en huitièmes de finale (7-5, 7-6 [4], 6-3).
lire aussi Le tableau du simple hommes C'est peut-être la confiance, construire au début de cette tournée australienne avec un titre, le travail qu'il s'est infligé lors de l'inter-saison, ou son physique qui a finalement tenu malgré l'apprêté des débats. C'est sans doute un mélange des trois mais, même en difficulté et poussé dans ses retranchements par un Serbe inspiré, le Français (35 ans) a su trouver des solutions et finalement eu réponse à tout dans ce match.

Il a remporté ce premier set disputé sous le signe de l'agressivité où les deux hommes tentaient de passer en force en giflant la balle de plus en plus fort. Monfils a connu quelques pertes, notamment en coup droit mais la balance était quand même positive et il allait chercher le premier break du match (et le set) sur un revers long de ligne parfaitement ajusté. La suite était moins agressive et plus construite de la part du 20e mondial. Après un jeu de service abandonné tôt dans ce deuxième acte sur une vilaine amortie, le Français est revenu en poussant son adversaire à la faute sans forcément en mettre autant dans la balle qu'au début de rencontre. La stratégie a payé et a mené les deux hommes au jeu décisif où Monfils s'est d'abord fait peur (deux doubles fautes) avant d'activer de nouveau le mode coups gagnants pour envoyer quelques frappes splendides et décisives en revers comme en coup droit. Gaël Monfils « C'est un bel accomplissement mais ce n'est pas fini encore » Mené deux sets à rien, Kecmanovic ne lâchait rien et semblait même prendre le dessus physiquement face à un Français essoufflé après les longs rallyes. Un « body language » un peu inquiétant mais qui ne reflétait pas le sentiment de Monfils sur le court. « Je peux jouer 4 heures comme ça », disait-il même après sa victoire au micro d'Eurosport. Et en effet, il a tenu et il a même fait le break sur un nouveau coup gagnant à 3-3. Incapable de refaire son retard, Kecmanovic cédait finalement après 2h37 de jeu. Monfils, lui, attendait la suite avec ambition. « Je veux faire mieux encore et je vais essayer de le jouer mieux que mon dernier quart (défaite un cinq sets à l'US Open face à Matteo Berrettini). C'est un bel accomplissement mais ce n'est pas fini encore. » Pour tenter de se hisser en demies, il pourrait de nouveau trouver sur sa route l'Italien. Celui-ci, qui affronte ce dimanche midi Pablo Carreno-Busta, devra d'abord battre l'Espagnol pour honorer ce rendez-vous. lire aussi Comment Gaël Monfils entretient son corps pour être toujours au top de sa forme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles