Open d'Australie (H) - Nick Kyrgios après sa défaite à l'Open d'Australie : « Super fier de moi »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Même s'il regrettait ses deux balles de break non converties à l'entame du troisième set, l'Australien Nick Kyrgios ne s'en voulait pas d'avoir cédé au troisième tour de l'Open d'Australie face au n°3 mondial Dominic Thiem, à qui il a tiré un coup de chapeau. « Malgré la défaite, vous devez être fier de votre match...
C'était encore une ambiance dingue. Avec l'annonce du confinement, il y avait une énergie spéciale. Mais je reste fier de moi. Je me suis tenu éloigné du circuit pendant 13 mois et être capable de produire ce niveau en étant au coude à coude avec un des meilleurs du monde, c'est une fierté. J'ai tout donné sur le court. Je me sentais bien physiquement, mais c'est plus douloureux maintenant. Dominic est un sacré joueur. Tellement discipliné. Son niveau de jeu ne faiblit jamais. C'est comme ça. Ça s'est joué à quelques points. Mais je ne suis pas du tout déçu. Je suis très fier de tout ce que j'ai accompli ces deux derniers mois pour être prêt pour ce rendez-vous. Bonne chance à lui. J'espère qu'il va aller loin. lire aussi Thiem renverse Kyrgios en cinq sets Nick Kyrgios « Je ne vais pas me forcer à faire le tour du monde tant que je devrai faire une quarantaine avant de jouer » Comment avez-vous vécu les trois derniers sets ?
Si je réussis à faire le break sur une de ces occasions au début du troisième set (deux balles de break à 15-40 dès le premier jeu), je pense que le match est plié en 1h45. J'ai juste raté d'un rien une paire de coups. Lui était un peu secoué mais j'ai foiré. Si j'avais plus joué l'an dernier, si je m'étais entraîné davantage, j'aurais pu gagner ces points, même si je n'en suis pas si sûr. Il a juste stabilisé le navire à ce moment-là et m'a breaké assez tôt ensuite dans ce set. Mon service m'a un peu lâché. Je ne suis plus habitué à servir autant : dix sets de tennis, plus de 7 heures de jeu, en trois jours, c'est assez remarquable que mon corps soit encore dans cet état en ce moment. J'en suis encore une fois super fier. Il est n°3 mondial et j'ai été à son niveau. Je savais que je donnerais tout. J'ai abordé ce match en espérant le gagner, comme à chaque fois que j'entre sur un court.

Avez-vous une idée de la suite de votre saison ?
Je ne sais pas. Ça peut tourner comme le vent. Je ne suis sûr de rien, tout va dépendre de la situation Covid en Australie. On va mettre ça en place assez vite je pense mais j'ignore les quarantaines que je devrais subir dans les pays où se déroulent les prochains tournois. Moi, je suis habitué à jouer devant des stades pleins, je ne vais donc pas me forcer à faire le tour du monde tant que je devrai observer une quarantaine avant de jouer. Maintenant, je me concentre sur le double demain où je vais m'éclater avec Thanasi (Kokkinakis). Hélas, il n'y aura pas de public mais je ne veux pas me projeter si loin. »