Open d'Australie (H) - Novak Djokovic reconnaît des « erreurs » dans son comportement après son test positif au Covid

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans un long communiqué publié sur son compte Instagram, Novak Djokovic a admis avoir commis deux « erreurs » dans son comportement après avoir été notifié de son test positif au Covid, et dans son formulaire d'entrée en Australie. Pour la première fois depuis son entrée en Australie, suivie de quelques jours de détention après l'annulation de son visa, Novak Djokovic s'est exprimé, mercredi par le biais d'un long communiqué sur Instagram. Le n°1 mondial serbe y admet deux « erreurs » tout en dénonçant « les fausses informations » sur ses activités après son test Covid positif. Le vainqueur du dernier Open d'Australie affirme avoir appris qu'il était touché par le virus le 17 décembre au soir (24 heures après son test PCR), après avoir passé la journée à Belgrade avec des enfants. « J'étais à un événement en lien avec le tennis pour remettre des prix à des enfants et j'ai passé un test antigénique avant d'y aller, qui était négatif. J'étais asymptomatique et je me sentais bien. Je n'ai reçu l'information de mon test PCR positif qu'après cet événement », écrit Djokovic.

Il s'était fait tester le 16 décembre après avoir assisté à un match de basket, deux jours plus tôt. Mardi, l'hebdomadaire allemand Der Spiegel avait semé le doute sur la date de ce test positif. En analysant le QR Code du test, les journalistes ont affirmé qu'il daterait du 26 décembre, et non du 16. lire aussi Guillaume Rozier : « On ne peut pas être sûr à 100 % » de la date du test de Djokovic Une « erreur humaine » dans son formulaire d'entrée en Australie Le lendemain, le 18 décembre, le Serbe avait reçu L'Équipe pour une séance photo et une interview après son titre de champion des champions 2021. « J'ai annulé tous mes autres événements, à part cette interview [...] car je ne voulais pas laisser tomber le journaliste mais j'ai respecté la distanciation sociale et j'ai porté un masque sauf au moment de la séance photo. Quand je suis rentré à la maison pour m'isoler, en y réfléchissant, c'était une erreur de jugement et je comprends que j'aurais dû reprogrammer cet engagement », reconnaît le n°1 mondial, toujours sous la menace d'une expulsion du territoire australien. Accusé d'avoir menti dans son document d'entrée en Australie, Djokovic a reconnu une deuxième erreur. Son formulaire assurait qu'il n'avait pas voyagé durant les deux semaines précédant son vol vers Melbourne, alors que le Serbe était parti s'entraîner en Espagne autour du Nouvel An. « Cette déclaration a été remplie par mon équipe en mon nom [...] et mon agent s'excuse sincèrement pour cette erreur administrative, assure Djokovic. C'était une erreur humaine et elle n'était pas délibérée. » Le joueur aux 20 victoires en Grand Chelem assure que son équipe a contacté le gouvernement australien pour « clarifier » cette erreur. « Je ne ferai pas d'autres déclarations par respect pour le gouvernement australien, les autorités et le processus en cours », a conclu Djokovic. Selon la chaîne Nine News, aucune décision ne devrait être prise mercredi sur une éventuelle expulsion du Serbe. « Les avocats de Djokovic ont fourni de longs documents additionnels qu'ils présentent comme pertinents pour décider d'une éventuelle annulation de son visa », précise le journaliste Chris O'Keefe sur Twitter.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles