Open d'Australie (H) - Novak Djokovic: « J'ai besoin de comprendre à quoi va ressembler la suite de la saison »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Après sa qualification pour les demi-finales de l'Open d'Australie contre Alexander Zverev, le numéro 1 mondial Novak Djokovic a confié son inquiétude pour la suite de la saison. Il se demande si des bulles de tournoi type NBA ne seraient pas une solution. Après sa qualification pour les demi-finales aux dépens d'Alexander Zverev (6-7, 6-2, 6-4, 7-6), mardi, Novak Djokovic a d'abord dit son soulagement d'avoir franchi l'obstacle allemand : « Ce match a vraiment fait les montagnes russes. Je n'ai pas bien commencé, ça m'a pris du temps pour vraiment m'échauffer et commencer à me sentir mieux au niveau de mes mouvements. A partir de la fin de la première manche, j'ai commencé à me sentir mieux puis je me suis aussi mis à mieux jouer. Mais ça a été une grosse bataille jusqu'au bout. On s'est tous les deux poussés très loin et je me sens extrêmement fatigué. » Fatigué mais pas (trop) gêné au niveau des abdominaux, apparemment. Interrogé sur le nombre de blessures observées durant le tournoi et sur le lien éventuel entre la quarantaine imposée aux joueurs avant l'Open d'Australie, Novak Djokovic a profité de sa longue réponse pour dire toute l'inquiétude qui l'habite quand il se tourne vers la suite de cette saison 2021. Voici ses mots : « Ce qu'on observe dans ce tournoi n'est pas normal. Les top joueurs sont normalement les plus fit, ils l'ont prouvé par le passé. Mais là, vous avez Berrettini, Rafa (Nadal), moi, Sacha (Zverev), Dimitrov... Clairement, ça a à voir avec les circonstances. Arriver sur un Grand Chelem après quatorze-quinze jours de quarantaine, c'est dur, et ça l'a été encore plus pour d'autres gars que pour moi, ceux qui n'ont pas pu quitter leur chambre du tout. » Novak Djokovic « Nous devons trouver une voie, peut-être quelque chose comme la bulle NBA » « Je ne suis pas là pour me plaindre mais il faut reconnaître que ça a un effet sur la santé physique. Et aussi mentale et émotionnelle. On espère que cette situation ne sera que temporaire. Pour avoir parlé avec beaucoup, je vois que la majorité des joueurs ne veut pas poursuivre la saison comme ça, si on doit avoir des périodes de quarantaine sur la plupart des tournois. C'est un sujet qui doit être discuté. J'ai parlé à certains membres du conseil des joueurs et ils disent qu'ils sont en discussion avancée avec le management de l'ATP. J'attends des réponses. J'ai besoin de comprendre à quoi va ressembler la suite de la saison, après l'Australie. Un Grand Chelem, c'est un Grand Chelem. Ici (à Melbourne), on a un prize money habituel. Je pense que c'est l'une des principales raisons pour lesquelles beaucoup sont venus et ont accepté quatorze jours de quarantaine. Mais ce ne sera pas le cas partout, spécialement sur les ATP 250 ou 500, où il y a de grandes réductions de prize money. » Novak Djokovic « Je ne sais pas comment on va se sortir de ça mais on doit aborder le sujet très vite » « Chez les joueurs moins bien classés et ceux des Challengers, j'ai entendu beaucoup de griefs. Je ne pointe personne du doigt, je dis juste la vérité et nous devons parler de ça. Nous devons trouver une voie, peut-être quelque chose comme la bulle NBA. J'ai entendu des joueurs évoquer ça. On sélectionne un endroit et on joue tous les tournois à cet endroit, sur la même surface pendant trois, quatre semaines, avant une période de repos, et puis on remet ça. On doit discuter de ces options. D'autant qu'il faut être réaliste, on est en Australie et on sait que la situation y est bien meilleure que dans la plupart des pays d'Europe, où il y a des restrictions, des règles, des quarantaines, etc. D'un pays à l'autre, les règlements ne seront pas les mêmes. Dans certains, vous serez obligés de n'avoir que deux personnes avec vous. En fait, nous allons être dans des bulles toute la saison, ce qui est bien, s'il n'y a pas de quarantaine. Je ne sais pas comment on va se sortir de ça mais on doit aborder le sujet très vite ; parce que la saison a déjà commencé et que la santé physique des joueurs est un gros point d'interrogation. » lire aussi Le tableau du tournoi