Open d'Australie (H) - Stefanos Tsitsipas s'en sort bien et se qualifie pour le troisième tour de l'Open d'Australie

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Poussé au cinquième set par Thanasi Kokkinakis (6-7 [5], 6-4, 6-1, 6-7 [5], 6-4), Stefanos Tsitsipas s'est fait peur mais est bien au troisième tour de l'Open d'Australie. Le hurlement lâché par Stefanos Tsitsipas après avoir remporté le dernier point du match en disait long sur son soulagement. Il faut dire que depuis un peu plus de 4h30, Thanasi Kokkinakis lui avait rendu la vie bien difficile. Revenu de nulle part, il est classé 267e, après de multiples blessures, l'Australien a rappelé tout le potentiel qui était le sien. De quoi réjouir les spectateurs de la Rod Laver Arena qui soutenaient totalement leur poulain dans une ambiance qui n'était pas la même que pour le match entre Nick Kyrgios, présent dans les tribunes, et Ugo Humbert la veille, mais qui n'en était pas si loin par moments. lire aussi Le film du match Les deux hommes ont livré un spectacle de haute volée. Les services ont claqué (23 aces pour Kokkinakis, 17 pour Tsitsipas) et surtout ils se sont rendus coup pour coup. La prise du premier set par l'Australien lançait les débats. En bon n°6 mondial, Tsitsipas réagissait immédiatement. Il haussait son niveau, forçait en coup droit et virait en tête. Après le troisième set, on pouvait même penser que l'affaire était pliée. lire aussi Le tableau de l'Open d'Australie Kokkinakis sauve une balle de match dans le 4e set Sauf que Kokkinakis était toujours bien vivant. Plus entreprenant, il refaisait le même coup que dans le premier set. Tranquille sur ses engagements (pas plus d'un point lâché), jusqu'à 4-5, moment où Kokkinakis devait soudain sauver une balle de match. Mission accomplie, il profitait de ce regain d'énergie pour aller au tie-break et le boucler d'un superbe passing. Tout était à refaire pour Tsitsipas. Mais le Grec n'en est pas où il est par hasard. Encore une fois, il a su trouver des ressources pour hausser son niveau. Son coup droit faisait encore plus mal. Kokkinakis semblait cuit et le public était éteint. Surtout l'Australien ne trouvait plus la clef en retour. Quelques sursauts d'orgueil n'allaient pas y changer grand-chose. Alors que Tsitsipas était en panne de première balle, Kokkinakis vendangeait un retour qui offrait une deuxième balle de match au Grec. Kokkinakis, à genoux, tête appuyée sur sa raquette savait qu'il avait laissé passer sa chance. Derrière, Tsitsipas lâchait un service gagnant et pouvait hurler à s'en déchirer les poumons (6-7 [5], 6-4, 6-1, 6-7 [5], 6-4).