Open d'Australie (H) - Vainqueur d'Alexander Zverev, Novak Djokovic passe en demies de l'Open d'Australie sans convaincre

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Au terme d'un quart de finale de piètre qualité, Novak Djokovic a réussi à prendre le dessus sur Alexander Zverev ce mardi (6-7, 6-2, 6-4, 7-6). Il affrontera la surprise Aslan Karatsev en demi-finales, jeudi. Dans un match à peu près aussi décousu que leurs ceintures abdominales, Novak Djokovic et Alexander Zverev n'ont livré ni l'un ni l'autre une prestation de rêve, loin s'en faut, mardi, en quarts de finale à Melbourne. lire aussi Le tableau du simple messieurs En dominant l'Allemand (6-7, 6-2, 6-4, 7-6 en 3h30), le numéro un mondial a su préserver l'essentiel au terme de ce duel d'emplâtrés (côté droit des abdos pour lui, plein centre pour Zverev) : il reste en vie dans un tournoi à l'issue rendue de plus en plus incertaine par la multiplication des blessures chez ses protagonistes. Malgré le souci aux abdominaux qu'il traîne depuis son troisième tour contre Taylor Fritz, Novak Djokovic sera bien au rendez-vous des demi-finales, jeudi, face à la révélation russe Aslan Karatsev, issu des qualifications et tombeur, un peu plus tôt dans la journée, d'un Grigor Dimitrov blessé au dos. lire aussi Djokovic, Zverev, Berrettini : ils ont joué malgré la douleur Mais que ce match contre Zverev fut dur à lire, et à regarder ! La première manche aurait pu fournir le thème d'une dissertation de philosophie à l'Allemand : « Quand la patience vire à l'attentisme, cela relève-t-il toujours du libre arbitre ? » Il est en effet très vite apparu que Djokovic était un homme pressé. Deux aces et deux doubles fautes dès le premier jeu, ça ne ressemblait pas à du « Djoko » pur sucre. Idem à l'échange, où le Serbe multipliait les fautes directes, souvent par précipitation, alors que Zverev promenait sereinement ses grands segments et posait précisément ses appuis en attendant de récolter le fruit des erreurs adverses. Débuts de sets manqués S'il avait été plus réaliste, l'Allemand aurait même mené 6-2, 1-0, service à suivre. Au lieu de cela, à 5-4 pour lui, quand Djokovic a clairement pris la décision d'augmenter son intensité, Zverev n'a pas su (ou pas pu) déplacer le curseur de sa propre implication, penchant vers le fameux attentisme coupable. Le Serbe a ainsi recollé et aurait même pu réussir une forme de hold-up dans ce premier set en décrochant le tie-break. C'était sans compter sur sa fragilité à l'échange, avec 21 fautes directes au total de ce seul premier set, perdu 8-6 au jeu décisif ! Au deuxième set, Djokovic s'échappa vite (4-0 puis 6-2), mais la suite n'allait plus avoir ni queue ni tête, avec à chaque fois un Zverev qui se porte nettement en tête (4-1, 0-30 au 3e set ; 3-0, 15-40 au 4e set) puis à chaque fois un Djokovic qui grignote inexorablement l'écart. Et qui écarte une balle de deux manches partout avec un ace, à 5-6. lire aussi Toute l'actu de l'Open d'Australie Plus viscéralement attiré par la victoire que Zverev, accroché comme un diable à la qualité de son service pour glaner les points gratuits essentiels compte tenu de sa petite forme physique, Djokovic est allé chercher, au tie-break du quatrième set, à sa deuxième balle de match, grâce à son 23e ace, son billet pour une quarantième (!) demi-finale en Grand Chelem. Il y affrontera donc l'incroyable Karatsev, bien moins capé, puisque lui dispute le premier Majeur de sa vie. Vous avez dit grand écart ?