Open d'Australie (H) - Vainqueur de Denis Shapovalov en cinq sets, Rafael Nadal rejoint les demi-finales de l'Open d'Australie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après avoir mené deux sets à zéro contre Denis Shapovalov, Rafael Nadal, souffrant de l'estomac, a été embarqué dans un cinquième set dont il est sorti vainqueur, s'imposant 6-3, 6-4, 4-6, 6-3, 6-3 après 4h8 de jeu. C'est une souffrance qu'il n'avait plus endurée depuis un long moment. Un an, grosso modo, en réalité. C'était ici, déjà en quart de finale de l'Open d'Australie, et Rafael Nadal avait alors abdiqué en cinq sets face à Stefanos Tsitsipas en 4h5 après avoir, là aussi, mené deux manches à rien. Mardi, l'Espagnol a mis trois minutes de plus mais, cette fois, il a résisté et passé l'obstacle Denis Shapovalov (6-3, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3), pour se propulser vers sa septième demi-finale australienne, sa 36e en Grand Chelem.

Il lui aura fallu beaucoup d'abnégation, de courage et de résistance aussi, tant le jeune Canadien d'à peine 22 ans, d'abord trop inconstant et timide dans le jeu, s'est soudain métamorphosé au début du troisième set pour prendre clairement les commandes, tandis que le Majorquin aux vingt titres du Grand Chelem portait soudain beaucoup moins bien ses 35 ans par 34°C sur la Rod Laver Arena. lire aussi Le film du match Pourtant, on a cru, deux sets durant, que l'histoire allait se dérouler sans soubresaut ni rebondissement. Campé derrière une première balle de service très efficace (17 points sur 19 lors du premier set et 79 % de points sur l'ensemble de la rencontre), comme depuis le début du tournoi, à l'abri derrière un gros tempo et une longueur de balle impeccable en fond de court, le n°5 mondial dominait nettement le début de match. D'autant que Shapovalov, vu une seule fois en demie d'un Majeur (Wimbledon 2021), l'y aidait bien. Avec un coup droit totalement de guingois et très souvent fautif, le Canadien ne pesait pas à l'échange, s'enferrait en fond de court et se frustrait même, au point de s'en prendre l'arbitre. Denis Shapovalov s'adressant à l'arbitre Carlos Bernardes « Vous êtes tous corrompus À l'issue du premier set, l'Espagnol remettait encore ses petites affaires bien en ligne devant son banc, à l'instant du « time » de l'arbitre, Carlos Bernardes, intimant aux joueurs de reprendre le jeu. Shapovalov s'agaçait un tantinet, puis s'irritait franchement, au point de lancer à l'arbitre : « Vous êtes tous corrompus ! » Un écart verbal qui générait ensuite un petit flou entre les acteurs, avant que Nadal et « Shapo » ne s'en touchent deux mots au filet pour calmer la tension. À cet instant, l'Espagnol jouait sur du velours. La deuxième manche ne changeait rien au scénario, Shapovalov étant toujours plombé par son coup droit et un jeu sans surprise. lire aussi Le tableau de l'Open d'Australie Mais tout cela allait changer dès le début du troisième set. Le Canadien, enfin, y mettait un peu plus d'engagement, de cran et d'audace. Il se lançait régulièrement dans du service-volée, même derrière sa deuxième balle très efficace. Il brouillait les cartes, modifiait les repères et Nadal ne régnait plus, d'autant que le soleil cognait fort et que l'Espagnol était d'un coup moins fringant. Shapovalov s'adjugeait le troisième set avec 12 coups gagnants, Nadal y laissait 4 doubles fautes sur les 11 au total, son triste record dans le domaine en carrière. Rafael Nadal demeure un éternel combattant Le Canadien était grisé et, avec la confiance, son coup droit renaissait et faisait très mal à Nadal dans le quatrième set. L'Espagnol était plus avare de courses, appelait le physio pour calmer quelques douleurs stomacales. À deux sets partout, Shapovalov était dans la bonne dynamique, mais il a suffi d'un jeu de travers, le premier sur son service dans la dernière manche, pour que tout s'effondre. Après avoir laissé passer une balle de break d'entrée de set, le 14e mondial, sans doute un peu rattrapé par l'enjeu, retombait dans un jeu de service en retenue. Il sortait un petit coup droit, lâchait une double faute et cédait son service ! lire aussi Les stats du match Nadal était à la lutte, sauvait deux balles de débreak en suivant, mais n'abandonnait plus rien sur sa mise en jeu, pour s'imposer après plus de quatre heures de jeu, « sans trop savoir comment. Pour moi, c'est incroyable d'être en demi-finales », avouait-il sur le court, après sa victoire. À Melbourne, Rafael Nadal est venu pour prendre des informations après plus de quatre mois sans jouer. Il est désormais dans le dernier carré et il sait qu'il demeure un éternel combattant. Qui attend maintenant son prochain adversaire, entre Matteo Berrettini et Gaël Monfils.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles