Open d'Australie - Pierre-Hugues Herbert après l'annonce de la participation de Novak Djokovic à l'Open d'Australie : « Je ne me sens pas lésé »

·2 min de lecture

Le Français Pierre-Hugues Herbert, non vacciné, n'a pas fait de demande d'exemption pour l'Open d'Australie. Mais il se dit très content pour Novak Djokovic que ce dernier ait pu en obtenir une. « Que pensez-vous de l'exemption accordée à Novak Djokovic ?
Je ne le prends pas mal, tout en comprenant ceux qui pourraient penser que je le prenne mal... Je ne suis pas choqué, je ne me sens pas lésé. Je ne pense pas qu'il soit le seul à en avoir eu une. Et je n'aimerais pas être à sa place à la descente de l'avion car il n'aura pas, je pense, un accueil digne d'un numéro un mondial. Si son exemption a été acceptée, c'est qu'elle l'a été pour des raisons valables. On attendait le verdict. Pour avoir vécu l'an dernier les rigueurs de l'Open d'Australie, je pensais que la réponse allait être négative. Et je suis agréablement surpris. Pierre-Hugues Herbert « Je le prends comme le fait qu'un non-vacciné a le droit d'aller travailler. Aurait-il été normal que quelqu'un ne puisse pas aller défendre ses chances pour des raisons extra-sportives ? » À ce point ?
Oui. Je le prends comme le fait qu'un non-vacciné a le droit d'aller travailler. Aurait-il été normal que quelqu'un ne puisse pas aller défendre ses chances pour des raisons extra-sportives ? Je me dis qu'il y a peut-être une lueur d'espoir pour sortir de cette thématique ultra-clivante. Pour l'instant, l'avenir est plutôt noir pour les non-vaccinés. Je n'ai aucune vision. C'est pénible. Je n'ai toujours pas réussi à me faire vacciner. J'ai tous les jours ce débat en moi. Je sais que je me tire une balle dans le pied, mais j'ai ma liberté de refuser le vaccin. Quand j'ai pris la décision de ne pas me faire vacciner, je savais que ça pouvait compromettre mes chances pour aller en Australie ou aux États-Unis. Le gros coup dur, c'est désormais la France avec la possibilité de ce passe vaccinal. Je ne m'y attendais pas. Pour l'instant, je suis censé partir dans quelques jours au Challenger de Forli en Italie. Mais j'avoue que j'ai du mal à suivre les directives de tous les pays. Je redoute le moment où on vienne m'interdire de rentrer sur un terrain. Aviez-vous fait une demande d'exemption pour l'Open d'Australie ?
Non, car je n'avais aucune raison valable d'en demander une. Je n'avais pas d'anticorps, à savoir que je n'avais pas contracté le virus. J'avais fait au cas où un test, négatif. Et une échographie du coeur, qui n'a rien détecté de particulier. » lire aussi Noah Rubin : « Les meilleurs sont toujours privilégiés »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles