Open d'Australie - Le président serbe accuse l'Australie de « harcèlement » contre Novak Djokovic

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Open d'Australie - Le président serbe accuse l'Australie de « harcèlement » contre Novak Djokovic
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président de la Serbie, Aleksandar Vucic, dénonce le « harcèlement » dont serait victime Novak Djokovic, à qui l'Australie a refusé l'entrée sur son territoire, pour raisons sanitaires. Le président serbe Aleksandar Vucic a pris parti avec véhémence pour Novak Djokovic, à qui l'Australie vient de refuser l'entrée sur son territoire. Le numéro 1 mondial, réticent à confirmer son statut vaccinal, espérait bénéficier d'une exemption médicale afin de participer à l'Open d'Australie (du 17 au 30 janvier). Mais il a été refoulé à l'aéroport, après avoir été retenu durant toute la nuit par la police des frontières australiennes. « Je viens de terminer une conversation téléphonique avec Novak Djokovic, écrit le leader populiste serbe, dans un message publié sur son compte Instagram. J'ai dit à notre Novak que toute la Serbie était avec lui et que nos autorités prenaient toutes les mesures pour arrêter le harcèlement du meilleur joueur de tennis du monde dans les plus brefs délais. Conformément à toutes les normes du droit international public, la Serbie se battra pour Novak Djokovic, pour la justice et la vérité. »

lire aussi Djokovic, « une affaire politique » Les protestations des fans de Novak Djokovic

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles