Open d'Australie : des premiers coups de raquette au titre en Grand Chelem, comment se construit un(e) champion(ne) ?

Apolline Merle
·1 min de lecture

“Il m’a fallu trois jours pour savoir que Novak Djokovic allait être un champion. Ne me demandez pas pourquoi, j’ai ma façon de voir”, expliquait Jelena Gencic, le premier coach du joueur serbe, à L’Equipe, en 2010. Si l’entraîneur de “Nole” avait prédit le destin exceptionnel du joueur, il n'était pas sûr que Novak Djokovic gagnerait 17 titres du Grand Chelem. Car le talent hors norme ne conduit pas systématiquement à faire éclore un champion. “Au-delà du talent, il faut passer un temps fou à s'exercer, répéter, travailler, que ce soit en tennis ou dans un domaine culturel d’ailleurs. C'est l'expérience engrangée qui permet l’éclosion d’un champion, qui intervient souvent, dans le tennis de haut niveau, entre 18 et 22 ans”, analyse Arnaud Di Pasquale, ancien Directeur technique national (DTN) au sein de la Fédération française de tennis (FFT).

C'est d’ailleurs ce qu’expliquait Toni Nadal, l’oncle et entraîneur de Rafael, à L’Equipe en 2007. "Si, sur l’échelle du talent, à la base, Rafa arrive à 5, alors que [Richard] Gasquet arrive à 7. Donc j’explique à Rafa qu’il va falloir qu’il travaille plus que Gasquet pour atteindre ses objectifs et pour réussir à battre Gasquet. Il a tout de suite...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi