Open d'Australie - Ce qu'il faut retenir de la nuit à Melbourne : Nadal démarre bien, Medvedev déroule, Mladenovic étonne

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Rafael Nadal et Daniil Medvedev sont parfaitement entrés dans leur Open d'Australie. Kristina Mladenovic a mis fin à sa malédiction australienne en dominant Maria Sakkari. La nuit des Français Sous un soleil retrouvé, Kristina Mladenovic a mis fin à sa série noire australienne. Elle qui n'avait plus gagné qu'en double à Melbourne ces dernières années a enfin retrouvé le goût de la victoire en simple. Et pas face à n'importe qui puisqu'elle s'est offert la tête de série n°20, Maria Sakkari, en trois manches (6-2, 0-6, 6-3). Bon signe, alors qu'elle était complètement déréglée dans le deuxième set, la Française a parfaitement su revenir dans le match.

Moins de chance pour Quentin Halys qui n'a pas pu prendre un set à Pablo Andujar, malgré une belle résistance (6-4, 7-5, 7-5). Kenin à la peine, Azarenka éliminée Dans le tableau féminin, les favorites ont connu des fortunes diverses. Si Garbine Muguruza est entrée en force dans son tournoi face à Gasparyan (6-4, 6-0), Sofia Kenin a eu bien plus de mal. Opposée à l'Australienne Maddison Inglis (23 ans, 133e), la tenante du titre n'a pas fait grosse impression (7-5, 6-4). Bousculée et frustrée tant elle ne parvenait pas à contrôler le match et son propre jeu, l'Américaine a donné de la voix et s'est imposée à l'expérience. lire aussi Le tableau féminin de l'Open d'Australie Sofia Kenin « J'étais nerveuse, je pense que tout le monde s'en est aperçu » L'expérience, Victoria Azarenka en a mais cela n'a pas suffi. La finaliste de l'US Open (titrée à Melbourne en 2012 et 2013) menait 5-2 avant de connaître un véritable cauchemar. À bout de souffle malgré l'intervention du kiné, elle quitte l'Open d'Australie par la petite porte, battue pas la 61e mondiale Jessica Pegula (7-5, 6-4). On retiendra également les qualifications d'Elina Svitolina, contre Marie Bouzkova (6-3, 7-5 [5]), et de Coco Gauff qui n'a pas tremblé face à Jil Teichmann (6-3, 6-2). Bons baisers de Russie Andrey Rublev était le premier à rentrer sur le court. Breaké par Yannick Hanfmann (102e), il n'a pas paniqué et rapidement pris la mesure de son adversaire (6-3, 6-3, 6-4). Le Russe est attendu et il n'a pas déçu. Un autre de ses compatriotes attise les curiosités. Classé parmi les favoris indiscutables, Daniil Medvedev a déroulé face à Pospisil (6-2, 6-2, 6-4) et regarde bien plus loin que cette entame très convaincante. Cette deuxième journée avait un fort accent russe puisque Karen Khachanov s'est également qualifié, mais en lâchant un set face, à Vukic (6-3, 6-7 [4], 7-6 [2], 6-4). lire aussi Le tableau masculin de l'Open d'Australie Nadal a rassuré Le dos de Rafael Nadal était source d'inquiétude, mais l'Espagnol a rassuré tout le monde face à Laslo Djere (25 ans, 56e). Impressionnant en revers, Nadal a connu un match tranquille où il a bien pu se tester face à la défense du Serbe. Un scénario habituel où Nadal a fini par épuiser son adversaire pour s'imposer en trois sets (6-3, 6-4, 6-1). À noter les éliminations de deux têtes de série : David Goffin (n°13) face à Alexei Popyrin malgré deux balles de match (3-6, 6-4, 6-7 [4], 7-6 [6], 6-3) et Roberto Bautista Agut (n°12) face à Radu Albot (6-7 [1], 6-0, 6-4, 7-6 [5]).