Open d'Australie - Seulement huit vaccins reconnus pour pouvoir disputer l'Open d'Australie

·1 min de lecture

Pour pouvoir disputer l'Open d'Australie (17-30 janvier), joueurs et joueuses devront obligatoirement avoir reçu une injection d'un des huit vaccins reconnus par les autorités. La joueuse russe Natalia Vikhlyantseva, ex-54e mondiale, aujourd'hui classée 194e, a annoncé qu'elle ne pourrait pas se rendre en Australie pour disputer les qualifications du premier Grand Chelem de l'année (17-30 janvier), ainsi que les tournois préparatoires. Son vaccin, Spoutnik V, n'est pas reconnu par le gouvernement australien.

Selon la réglementation édictée par le Therapeuthic Goods Administration (TGA) du ministère de la Santé, seuls quatre vaccins sont approuvés en Australie : Pfizer, AstraZeneca, Moderna et Janssen. Mais quatre autres vaccins ont été ajoutés à cette liste pour pouvoir voyager et entrer sur le territoire national : Sinovac, AstraZeneca (Serum Institute of India), Sinopharm China et Bharat Biotech.

Chaque joueur et membre(s) de son staff devra avoir reçu une double dose de vaccin ou bénéficier d'une exemption médicale. Tennis Australie estime à 95 %, au minimum, la proportion de joueurs qui rempliront ces conditions.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles