Ukraine: Un opposant biélorusse retrouvé pendu, enquête ouverte pour meurtre

·3 min de lecture
UKRAINE: UN OPPOSANT BIÉLORUSSE RETROUVÉ PENDU, ENQUÊTE OUVERTE POUR MEURTRE

par Natalia Zinets

KIEV (Reuters) - Un militant d'opposition biélorusse en exil en Ukraine dont la disparition avait été signalée lundi a été retrouvé mort pendu tôt mardi matin dans un parc situé près de son domicile à Kiev et la police ukrainienne a ouvert une enquête pour meurtre.

Vitali Chichov, âgé de 26 ans, qui dirigeait une ONG aidant les Biélorusses à fuir les persécutions, n'était pas revenu chez lui après être sorti pour un jogging et sa compagne a averti les autorités.

La police ukrainienne a ouvert une enquête criminelle et examine toutes les hypothèses, y compris celle d'un meurtre déguisé en suicide.

"Le ressortissant biélorusse Vitali Chichov, qui avait disparu hier (lundi) à Kiev, a été retrouvé pendu aujourd'hui dans l'un des parcs de Kiev, non loin de son domicile", a-t-elle dit dans un communiqué.

Un proche de Vitali Chichov, Iouri Chtchoutchko, qui a aidé la police à identifier le corps, a déclaré que Chichov avait le nez cassé. Interrogé sur ce point, un porte-parole de la police n'a pas souhaité faire de commentaire.

Vitali Chichov, qui a quitté la Biélorussie l'an dernier après avoir participé à des manifestations contre le président Alexandre Loukachenko, avait depuis l'impression de faire l'objet d'une surveillance constante, ont témoigné ses collègues de l'association Maison de la Biélorussie en Ukraine (BDU) dans un communiqué.

Il avait été alerté par des sources locales et des contacts en Biélorussie de menaces potentielles, y compris d'enlèvement ou de meurtre, ont-ils ajouté.

Vitali "ne souffrait d'aucun problème psychologique. Il avait un tempérament très réfléchi. C'est pourquoi nous avons donné l'alerte quand il a disparu parce qu'on savait qu'il n'était pas du genre à disparaître comme ça, en s'enivrant ou en faisant la fête quelque part", a déclaré Ihor, un militant biélorusse en exil de 24 ans qui connaissait Vitali Chichov depuis octobre dernier.

"LE RÉGIME DE LOUKACHENKO EST EN GUERRE"

Le BDU devait organiser une marche à Kiev le 8 août pour marquer le premier anniversaire du début des manifestations contre la réélection contestée d'Alexandre Loukachenko.

Les manifestations sur place ont été sévèrement réprimées, et la plupart des chefs de file de l'opposition sont emprisonnés ou ont été contraints à l'exil, en Ukraine, en Pologne ou en Lituanie, notamment.

"Il est inquiétant que ceux qui fuient la Biélorussie ne puissent toujours pas être en sécurité", a déclaré sur Twitter l'opposante Svetlana Tsikhanouskaïa, elle-même en exil.

La mort de Vitali Chichov a été annoncée par l'agence de presse officielle biélorusse Belta, mais les autorités de Minsk n'ont pas fait de commentaire. Le porte-parole d'Alexandre Loukachenko n'a pu être joint.

En mai dernier, les autorités biélorusses ont forcé un avion de Ryanair à atterrir à Minsk pour arrêter un journaliste dissident, Roman Protassevitch.

Ces jours derniers, l'athlète biélorusse Kristsina Tsimanouskaïa, qui participe aux Jeux olympiques de Tokyo, a manqué d'être rapatriée de force après avoir émis des critiques contre ses entraîneurs. La Pologne lui a accordé un visa humanitaire.

Dans une interview au quotidien allemand Bild, elle a déclaré qu'elle ne s'était jamais mêlée de politique et n'aurait jamais imaginé un tel scandale.

"Le régime de Loukachenko est en guerre. Il est en guerre avec quiconque offre une quelconque résistance", a déclaré Ihor, qui n'a pas souhaité donner son nom de famille.

(Reportage Natalia Zinets, rédigé par Matthias Williams; version française Myriam Rivet et Jean-Stéphane Brosse, édité par Blandine Hénault)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles