Oriane Bertone médaillée de bronze, Janja Garnbret championne d'Europe de bloc

Oriane Bertone. (EXPA/Eibner-pressefoto)

Dans une finale de bloc corsée, la Française Oriane Bertone s'est parée ce dimanche de bronze européen pour la première fois de sa carrière, à 17 ans. La 3e médaille du clan tricolore sur ces Championnats d'Europe de Munich. Le titre est revenu à la Slovène Janja Garnbret.

Troisième finale sur ces Championnats d'Europe d'escalade et troisième médaille pour l'équipe de France à Munich. Après l'argent de Sam Avezou en bloc, le bronze de Manon Hily en difficulté, voilà une autre médaille de bronze, pour la jeune Oriane Bertone (17 ans) en bloc.

« C'est génial. J'ai essayé de rester concentrée tout le long, je savais que ça allait être un beau combat, sourit Bertone. C'est une belle médaille, c'est de l'expérience. En plus, j'ai eu plus de bas que de hauts. 4e à Meiringen, 2e à Séoul (en Coupe du monde cette saison, en bloc). À partir de là, j'ai commencé à souffrir à l'entraînement et en compétition, donc ça fait du bien d'être de retour. »

Première à s'engager sur cette finale relevée et serrée, Oriane Bertone a du attendre les performances des autres grimpeuses sur le dernier bloc, décisif et resté invaincu, pour lever les bras. « Certains adorent regarder les gens grimper, moi j'ai du mal, car je suis stressée, sourit la grimpeuse de 17 ans. Surtout quand tu sais que tu peux faire podium et tu attends, d'autres arrivent derrière. Tu pétoches un peu. J'ai essayé de pas trop regarder, parler avec le monde autour. » La double championne du monde chez les jeunes, a réussi deux blocs sur quatre pour s'offrir la première médaille française européenne en bloc chez les femmes depuis le bronze de Mélanie Sandoz en 2013.

« J'ai essayé de rester concentrée tout le long, explique-t-elle. J'ai fait le premier bloc (validé), ça m'a vraiment mis bien. Le deuxième, je me suis fait roulée dessus (zone non validée), c'était pas facile, c'était physique et un peu mon anti-style. Le troisième (validé également), un peu physique, plus dans mon style, j'ai mis du temps à trouver la méthode mais ça s'est bien passé. Le dernier, petit goût amer car ça aurait pu le faire (juste la zone validée). »

Garnbret dans un autre monde

Sans surprise et en contrôle, la star de la grimpe Janja Garnbret s'est imposée, devant l'Allemande Hannah Meul. Avec ses deux titres européens (bloc et difficulté), la Slovène complète son palmarès et a désormais gagné tous les titres possibles : championne olympique, six fois championne du monde, 36 victoires en Coupe du monde (un record) et vainqueure à neuf reprises du classement général de la Coupe du monde. À 23 ans, monumental.

lire aussi

Toute l'actualité de l'escalade

Gibert : « Hyper décevant »

Fanny Gibert, 6e : « Pour moi, c'est assez dur, car j'ai senti que j'étais là, que j'étais forte. À l'image du bloc 2, où je suis la seule avec Janja (Garnbret), où je suis la seule à avancer dans le bloc. Mais rien n'a concrétisé. J'ai avancé dans tous les blocs, tous me semblaient faisables. C'était une finale dure, mais comme j'aime. Il s'est juste pas passé ce que j'aurais aimé qu'il se passe. Le dernier, j'aurais aimé être la seule à le faire, m'offrir ça comme consolation. Le destin en a voulu autrement. Tout s'est mal passé et à la fin, le résultat est hyper décevant. Après, j'essaie d'en tirer le positif et voir que j'aurais pu faire tous les blocs, et se relever la tête haute. »