Orléans bat Paris et se donne de l'air en Betclic Élite

Ismael Kamagaté (8) et Paris Basketball se sont inclinés après deux prolongations contre Orléans. (Jean-Marie Hervio/L'Équipe)

Vainqueur à Paris après deux prolongations (94-93) dimanche, Orléans s'est donné un peu d'air dimanche dans la course au maintien lors de la 31e journée de Betclic Élite.

Il a fallu deux heures vingt de jeu pour départager Paris et Orléans dimanche à la halle Georges Carpentier, dans le cadre de la 31e journée de Betclic Élite. Et au bout de deux prolongations, c'est l'OLB qui est sorti avec le sourire (94-93) au bout d'un thriller achevé par une balle perdue ligne de fond par l'arrière parisien Juhann Begarin (11 points à 3 sur 15 aux tirs, 15 rebonds) alors qu'il restait deux secondes et que le promu disposait d'une balle de match.

Un rebond offensif converti par Jeremy Nzeulie avait, sur la possession précédente, donné l'avantage aux joueurs du Loiret.

lire aussi

Le classement

Châlons-Reims mathématiquement en Pro B

Porté par son meneur US Chris Warren, qui a battu son record de points en carrière (37 à 13 sur 23 aux tirs), Orléans fait la bonne opération du jour en prenant deux victoires d'avance désormais sur le premier relégable, Fos-sur-Mer, à trois journées du terme.

De son côté, Paris espérait valider son maintien pour sa première saison dans l'élite mais il a manqué de lucidité dans les derniers instants, en dépit des efforts de Kyle Allman (24 points) et d'Ismaël Kamagaté qui avait arraché la deuxième prolongation sur un tir à six mètres (85-85). Les Parisiens gardent néanmoins trois succès d'avance sur Fos. Par ailleurs, la victoire d'Orléans condamne mathématiquement Châlons-Reims, bon dernier et sur douze revers d'affilée, à la Pro B.

lire aussi

Le baromètre de la course aux play-offs en Betclic Élite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles