Ouïghours : le comité olympique australien critiqué pour ses tenues Asics

AFP
·1 min de lecture

La polémique a été relancée mercredi 31 mars avec la présentation des équipements Asics qui habilleront les athlètes australiens lors des Jeux de Tokyo. "Je crois qu'aucun athlète australien ne veut porter une tenue produite par une entreprise qui se fournit en coton au Xinjiang", a déclaré à l'AFP Elaine Pearson, directrice pour l'Australie de Human Rights Watch. "C'est un cas d'école quant à l'engagement d'une entreprise comme Asics envers les droits de l'Homme. Elle doit faire preuve de diligence raisonnable et se montrer transparente quant à sa chaîne logistique."

Plusieurs entreprises de prêt-à-porter, comme le Suédois H&M, l'Américain Nike, l'Allemand Adidas ou le Japonais Uniqlo se sont engagées l'an passé à boycotter le coton du Xinjiang, une région qui représente près d'un cinquième de la production mondiale et fournit de nombreux géants de l'habillement. La semaine dernière, en réaction aux sanctions imposées par le Royaume-Uni, l'UE, les Etats-Unis et le Canada à la Chine pour son traitement des Ouïghours, ces engagements pris par plusieurs géants du textile ont opportunément refait surface sur le réseau social chinois Weibo.

Ont alors...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi