Owen Farrell, capitaine de l'Angleterre avant le Tournoi des Six Nations : « Un nouveau départ »

Owen Farrell, le capitaine de l'équipe d'Angleterre. (B. Cremel/L'Équipe)

Le capitaine du quinze de la Rose Owen Farrell a répété son excitation avant le début du Tournoi des Six Nations (4 février-18 mars) que l'Angleterre va disputer sous la direction de son nouveau sélectionneur Steve Borthwick.

Avec un nouveau sélectionneur à sa tête, Steve Borthwick, l'Angleterre va aborder le Tournoi des Six Nations (4 février - 18 mars) comme un « nouveau départ », a estimé, lundi, le capitaine du quinze de la Rose, Owen Farrell. « On est très impatients de se retrouver ce (lundi) soir pour la première fois, d'être sur le terrain, de s'entraîner et de mettre toute notre détermination et notre énergie dans ce match contre l'Écosse (le 4 février à 17h45) », a-t-il expliqué lors du lancement officiel du Tournoi, à Londres.

L'Angleterre a terminé seulement troisième du Tournoi l'an dernier et sa série de tests d'automne (une victoire, un nul, deux défaites) a coûté son poste à l'Australien Eddie Jones, remplacé par Steve Borthwick en décembre. L'une de premières décisions de l'ancien manager de Leicester à son arrivée a été de confirmer Farrell dans ses responsabilités de capitaine.

Borthwick va devoir gérer les absences« Faire partie de ce groupe si talentueux est incroyablement excitant et je suis très fier d'être le capitaine de ce pays et de ce groupe très expérimenté et plein de leaders pour préparer le premier match contre l'Écosse », a commenté l'ouvreur polyvalent, qui s'attend à une édition du Tournoi « encore plus serrée que d'habitude ».

L'Angleterre devra toutefois débuter sans son deuxième ou troisième-ligne Courtney Lawes, incertain pour la suite du Tournoi, et avec de nombreuses incertitudes en première ligne, mais son nouveau sélectionneur s'est montré philosophe à ce sujet. « On aimerait que tous les joueurs participent à toutes les séances d'entraînement, mais la réalité, c'est que ce n'est jamais le cas », a souligné Borthwick.

« Il y aura des décisions à prendre, mais en temps voulu. Le match contre l'Écosse est pour le week-end de la semaine prochaine, beaucoup d'eau va passer sous les ponts avant que je choisisse l'équipe pour ce match. On a un bon groupe et des joueurs impatients d'avoir une chance de jouer, a ajouté l'ancien deuxième-ligne (57 sélections). Chaque blessure ouvre une possibilité pour quelqu'un de jouer et de se montrer : à eux de la saisir à deux mains. »

lire aussi : Le calendrier du Tournoi des Six Nations