<p>Dans les archives de Match</p> - Dans les coulisses du premier sondage à la présidentielle

·2 min de lecture
KEYSTONE-FRANCE/Gamma-Rapho via Getty Images

En 1965, le président de la République était élu pour la première fois au suffrage universel direct. Et les Français découvraient un nouvel outil capital, le sondage... Avec Rétro Match, suivez l’actualité à travers les archives de Paris Match.

Roland Sadoun ne s’attendait probablement pas à devenir l’une des figures du premier tour de présidentielle de 1965. D’autant que l’homme n’était même pas candidat… Non, Roland Sadoun était alors le directeur de l'Ifop, dont les études avaient prédit au point près le résultat de la toute première élection présidentielle au suffrage universel direct. Avec une surprise de taille : de Gaulle en ballottage à 44 %.

En désignant pour la première fois eux-même leur champion pour la fonction suprême, le 5 décembre 1965, les Français avaient en même temps découvert la force d’un nouvel outil, le sondage. L'occasion pour Match de consacrer un grand dossier à cette «science nouvelle qui permet, à chaque instant, de découvrir les désirs de tout un peuple». Nos reporters avaient rencontré Roland Sadoun le soir de l'élection, mais également suivi, les jours précédents, les sondeurs de l’Institut Français d'Opinion Publique menants leurs enquêtes dans la rue ou même chez l’habitant...

Quelque 60 ans plus tard, les méthodes ont bien changées. À l’occasion de l'élection 2022, Match vous propose chaque jour à 17h le résultat d’un sondage en continu mené par l’Ifop : la présidentielle en temps réel .

Voici le reportage consacré aux sondages de l’Ifop, tel que publié dans Paris Match en 1965.

Découvrez Rétro Match, l'actualité à travers les archives de Match...

Paris Match n°871, 18 décembre 1965

Vainqueur des élections : la statistique. Elle a su les résultats avant.

Les deux mille Français sont choisis d'après leur âge, leur sexe, leur lieu d'habitation et leur profession, pour constituer un échantillonnage à l'image de la nation. Des sociologues, mathématiciens, économistes, dressent ensuite une liste type de questions à leur poser.(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles