Panis-Barthez Compétition devient Panis Racing

Basile Davoine

Fondée en 2016, la structure française a officialisé un changement de nom et d'organisation pour la saison à venir. Le Champion du monde de football 1998, Fabien Barthez, n'est plus impliqué dans le projet et son nom n'y figure plus non plus, tandis que l'entité a fusionné avec l'écurie Tech 1 Racing pour ne plus faire qu'une. 

Lire aussi :

Aston Martin annonce ses pilotes pour Le Mans

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Sous le nom Panis Racing, l'écurie tricolore dont reste team principal évoluera en 2020 en European Le Mans Series avec l'ambition de participer une nouvelle fois aux 24 Heures du Mans, ainsi qu'en GT World Challenge Europe. Le logo et le détail du programme, tout comme l'identité des pilotes engagés, seront dévoilés ultérieurement. 

"Pour Sarah et Simon Abadie et moi-même, il était devenu une évidence de ne plus dissocier les deux entités", explique Olivier Panis, qui avait fait appel à Tech 1 Racing pour la partie opérationnelle du projet initial. "Depuis quatre ans, nous travaillons main dans la main sur tous les programmes en Endurance et en GT et en s’inscrivant ainsi sous un nom d’écurie unique, nous présentons dans sa globalité l’étendue de nos compétences et programmes à nos interlocuteurs, pilotes et partenaires."

"Nous tenons à remercier Fabien Barthez de son soutien pendant ces quatre dernières saisons. En mettant à notre disposition son nom et son image, il a largement collaboré à la création et au développement de l’écurie et nous a permis de bénéficier de sa notoriété auprès des tiers. Nous lui souhaitons le meilleur pour tous ses projets et programmes sportifs."

Depuis sa création, l'équipe a systématiquement participé aux 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP2 en alignant une Ligier JS P2 puis une Ligier JS P217, avec pour meilleur résultat une 12e place au classement général en 2016. Elle a également décroché deux podiums en ELMS lors de la saison 2018 en LMP2 et terminé la saison 2019 au dixième rang du championnat. 

À lire aussi