Paris 2024 : Le CIO « pas inquiet » sur le budget et « attentif » sur la sécurité

Patrouille de police lors de la journée olympique le 26 juillet aux abords du Stade de France. (PAQUOT BAPTISTE/L'Équipe)

Au lendemain du conseil d'administration de Paris 2024, qui a entériné la nouvelle carte des sites et présenté le rapport du comité d'audit sur les risques de dépassement budgétaire, le CIO ne se dit « pas inquiet » sur le budget et « attentif » sur la sécurité de la cérémonie d'ouverture.

Pierre-Olivier Beckers, président de la commission de coordination du CIO pour Paris 2024, tient à faire la nuance. Au lendemain du conseil d'administration du comité d'organisation, le dirigeant belge se dit ainsi « soucieux de voir l'environnement dans lequel nous évoluons depuis deux ans lié aux crises sanitaires, géopolitiques et économiques en conséquence » mais « pas inquiet » pour l'organisation des Jeux parisiens. Il mise sur la capacité de l'équipe de Tony Estanguet à s'adapter une nouvelle fois. Après une première vague d'économie de 300 M€, réalisée en 2020, l'heure est de nouveau au serrage de boulons et aux bonnes idées pour dépenser moins que prévu.

« Le travail est de trouver des solutions d'économie, d'optimisation, de façons de faire différentes », confirme Pierre-Olivier Beckers. « Il n'y a pas tout d'un coup l'observation d'un dérapage sur un poste non prévu, au contraire, nous observons que Paris 2024 a les bons outils en place pour faire cette analyse de risque et trouver des solutions avec le CIO », poursuit le dirigeant. Alors que la rumeur évoque 600 à 700 M€ à trouver, pointés dans le rapport du comité d'audit de Paris 2024 remis à la fin du mois de juin, le patron de la « Comco » ne valide aucun chiffre et donne rendez-vous à la fin de l'année pour la révision du budget.

Il est évident qu'organiser les Jeux Olympiques et Paralympiques représente un travail titanesque et notamment quand on veut organiser une cérémonie d'ouverture de cette envergure-là et on est à 100 % derrière.

Il précise que le CIO n'a reçu aucune demande de rallonge budgétaire de la part de Paris 2024 et collabore étroitement avec le comité pour trouver des postes d'économie. « Par exemple, en étudiant les niveaux de services historiques (des Jeux) et en se demandant si on peut faire différemment au niveau du transport par exemple », précise-t-il. Pierre-Olivier Beckers insiste sur la volonté d'organiser des Jeux différents qui marquent « un véritable tournant avec des éléments emblématiques. Le développement des Jeux au coeur de la ville, l'engagement de la population au travers de stades au coeur de la ville et d'événements de masse, une cérémonie d'ouverture sur les quais de la Seine... ». Le tout sans « extravagance », selon son expression.

Quid du fiasco du Stade de France ?

À propos justement de la cérémonie d'ouverture des Jeux le 26 juillet sur la Seine, le dirigeant réfute toute inquiétude après le fiasco de la finale de la Ligue des Champions. « Le travail avec Paris 2024, l'ensemble des autorités de l'État français et bien sûr les forces de police et de sécurité n'a pas commencé après la finale de la Ligue des Champions au Stade de France », confirme-t-il. Il souligne que le rapport de Michel Cadot, délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques, suite aux événements du Stade de France, préconise « un modèle de sécurité intégré qui est absolument celui mis en place pour les Jeux Olympiques depuis plusieurs éditions ».

lire aussi

Toute l'actualité des Jeux Olympiques

« Il est évident qu'organiser les Jeux Olympiques et Paralympiques représente un travail titanesque et notamment quand on veut organiser une cérémonie d'ouverture de cette envergure-là et on est à 100 % derrière », insiste le dirigeant qui se veut « attentif ». Il précise d'ailleurs que « les équipes de sécurité du CIO étaient encore à Paris il y a quelques semaines » pour collaborer avec le COJO et les pouvoirs publics sur le sujet. « La France a depuis très longtemps organisé des événements majeurs internationaux et montré qu'elle était capable de le faire. Elle le fera encore et sera au rendez-vous de cette cérémonie d'ouverture sur la Seine et de l'ensemble des Jeux », conclut-il.

lire aussi

Beckers : « Le CIO est prêt à prendre ses responsabilités »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles