Pour Paris 2024, la motivation sans faille de la gymnaste Aline Friess

© OTHER

![CDATA[

En août dernier, elle a remporté sa première médaille internationale aux Championnats d’Europe de gymnastique. Après avoir empoché le bronze en saut de cheval – son agrès de prédilection -, Aline Friess s’est imposée comme l’un des nouveaux visages de la discipline. Désormais, la jeune femme de 19 ans a un objectif clair en tête : se qualifier pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 et monter sur le podium, devant ses supporters. «J’ai déjà fait des JO, avant c’était un rêve, maintenant c’est un objectif», confie-t-elle à Paris Match.

La jeune femme au chignon blond impeccable, nouvelle membre de l’équipe Décathlon pour les prochains Jeux, sait depuis toujours qu’elle souhaite viser les étoiles. «Ca fait longtemps que j’ai l’esprit de compétition, je n’aime pas m’entraîner pour rien. J’aime chercher des résultats et c’est ça qui m’a fait débuter le haut niveau», explique-t-elle d’une voix douce et calme. Afin de tenter de réaliser ses ambitions sportives, Aline Friess a accepté, très jeune, de quitter sa famille pour aller s’entraîner au pôle France de Saint Etienne. Elle avait seulement 12 ans, le début de l’adolescence. «Cela a toujours été très dur de partir de chez moi, parce que j’y suis très bien. Pendant 3 ou 4 ans, je pleurais le dimanche quand j’allais à la gare», se souvient-elle. Mais Aline a un mental de championne. «Dès que la semaine repartait et que j’étais de nouveau concentrée sur mes objectifs, ça se passait bien», relativise-t-elle.

A l’époque, elle s’e...


Lire la suite sur ParisMatch]]