Paris 2024 - Piscine de Paris 2024 : les architectes du projet recalé n'excluent pas un recours

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le groupement d'architectes associé à Vinci, candidat malheureux à la construction du centre aquatique olympique, n'exclut pas de déposer un recours alors que la Métropole du Grand Paris doit entériner, vendredi, le choix de Bouygues. Le choix du groupement emmené par Bouygues pour construire et exploiter la piscine olympique à Saint-Denis fait des vagues. Une semaine après l'annonce, les architectes du projet mené par Vinci Construction France et recalé s'étonnent. Ils se laissent même la possibilité de déposer un recours. « Nous nous étonnons de ne pas avoir été informés officiellement du choix de la MGP (Métropole du Grand Paris), explique Winy Maas, architecte du projet défait. Nous avons découvert le projet concurrent dans la presse. La communication est étonnante car le vote des élus aura lieu le 15 mai (lors du prochain conseil métropolitain) ». Ce vote ne devrait qu'entériner le choix dévoilé dans L'Équipe par Patrick Ollier le président de la MGP. Dans leur démarche de communication, ils estiment que leur concurrent a dérogé au cahier des charges de la consultation sans que la même possibilité leur ait été donnée. Ils expliquent que leur projet, par exemple, comprenait deux bassins, comme le précisait le cahier des charges initial, alors qu'il n'y en aura qu'un seul avec une séparation amovible dans le centre aquatique retenu. « Il n'y a pas dix millions d'écart entre les deux projets mais quelques millions. Si Bouygues avait respecté le cahier des charges, il serait plus cher », selon M. Maas. Le coût du centre aquatique sera de 147 millions d'euros mais la facture totale s'élèvera à 174 M€ avec la concession, les aléas et les travaux de déconstruction et dépollution du site.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi