Si Paris dérange, il faut le dire

SO FOOT
·1 min de lecture

Mercredi matin, en bon Parisien, Nasser Al-Khelaïfi se réveillera avec un épi sur le coin de la tête, enfilera son marcel éliminé, ouvrira sa baguette fraîche en deux pour y étaler une belle noisette de beurre, et se rappeler que la revoilà, la légendaire lose à la française... Il la pensait partie bien loin, après avoir brisé le plafond de verre l'an dernier en atteignant la finale d'une édition escamotée pour cause de pandémie, mais c'était oublier le traditionnel but inscrit par un ancien de la maison, en l'occurrence Kingsley Coman. Cette année, c'est en demi-finale que le chemin de son club s'arrête, confirmant que les matchs aller-retour ne sont décidément pas leur truc. Mais il ne pourra se décoller de l'esprit, qu'encore une fois, on n'a pas respecté son équipe. Et ce ne sont pas les preuves qui…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com