Paris, mauvais (et) perdants

SO FOOT
·1 min de lecture

Douze. Paris a, sur la pelouse givrée de l'Etihad Stadium, concédé la douzième défaite de sa drôle de saison. Et si une pointe de fierté peut demeurer d'avoir atteint pour la deuxième année consécutive les demi-finales de la Ligue des Champions en laissant sur sa route le scalp de cadors, difficile de ne pas s'arracher les cheveux devant l'attitude petit bras de Parisiens qui n'ont jamais vraiment semblé dominer leur sujet, malgré des statistiques plus favorables que les Citizens en façade (14 tirs à 12, 55% de possession). Au coup de sifflet final, l'image qui restera du PSG est celle d'une équipe qui n'a jamais paru une seule seconde en mesure de créer l'exploit, qui a pris le bouillon sur les rares occasions franches de son adversaire et qui, par-dessus tout, a montré une attitude indigne d'une équipe prétendant à soulever…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com