Paris-Nice : un plateau relevé, des Français attendus, pourquoi il ne faut pas manquer la Course au soleil ?

Hortense Leblanc
·1 min de lecture

• Parce que le parcours est très exigeant

La Course au soleil s’élance dimanche 7 mars de Saint-Cyr-l’Ecole (Yvelines), pour rejoindre Nice (Alpes-Maritimes), sept jours plus tard. Au cours des huit étapes, les coureurs s’affronteront dans un contre-la-montre, mardi 9 mars, à Gien (Loiret). Les grimpeurs ne seront pas en reste puisque qu’une étape de montagne les attend à la veille de l’arrivée, entre Nice et Valdeblore-la-Colmiane. Une septième étape similaire à celle de l’année dernière, avec le col de Vence pour la mise en bouche, suivi de celui de la Sigale, puis la côte de Saint-Antonin, avant l’ascension finale de plus de 16km à 6,2% vers l’arrivée. Des étapes à suivre en direct, chaque jour, sur France 3 et sur france.tv.

• Parce que le plateau est très relevé

Longtemps porteur du maillot jaune et finalement deuxième du dernier Tour de France, le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) va participer pour la première fois à Paris-Nice. Le vainqueur du Tour d’Espagne va retrouver, sur les routes françaises, le vainqueur du Tour d’Italie, le britannique Tao Geoghegan Hart (Ineos Grenadiers), qui comptera parmi ses équipiers Richie Porte, double lauréat de l’épreuve. Le tenant du titre Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe)...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi