Paris-Nice : Primoz Roglic a encore tout perdu, Maximilian Schachmann conserve sa couronne sur la course au soleil

Quentin Ramelet
·1 min de lecture

Cette huitième et dernière étape de Paris-Nice a beau avoir été remodelée et raccourcie à cause du confinement à Nice, la course n'a pas manqué d'offrir son lot de surprises. Après une semaine de démonstration, depuis le départ de Saint-Cyr-L'École, le maillot jaune Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a vécu un cauchemar similaire à celui qu'il avait vécu lors de la vingtième et avant-dernière étape du dernier Tour de France. Pour rappel, le jeune Tadej Pogacar avait littéralement fait exploser son compatriote dans le chrono de La-Planche-Des-Belles-Filles pour signer une victoire surprise sur la Grande Boucle tant Roglic avait fait été impressionnant pendant les trois semaines de course. Six mois plus tard, en ce dimanche 14 mars 2021, le Slovène a sans doute réveillé ses pires démons.

La journée noire de Roglic

Solide leader avec 52 secondes d'avance sur le tenant du titre Maximilian Schachmann (Bora-Hasngrohe) avant d'arriver à Levens, Primoz Roglic a d'abord été victime d'une chute en début de tracé, dans la périlleuse descente vers Levens, celle qui avait d'ailleurs mis à terre pas moins de 100 coureurs du peloton lors de la première étape du dernier Tour. Si le...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi