Paris remporte la Coupe de la Ligue !

Le PSG n’a laissé aucune chance à Monaco en finale de Coupe de la Ligue, au Parc OL (1-4). Cavani a inscrit un doublé pour un trophée qui fait du bien au club parisien. En attendant la Ligue 1 ?

Cavani, double buteur

Lyon accueille une finale royale pour l’édition 2017 de la Coupe de la Ligue. Paris et Monaco sont les deux locomotives du football français et se rendent coup pour coup dans une finale engagée. Et sans round d’observation : dès la 4e minute, Draxler est décalé par Di Maria et peut conclure dans le but vide (0-1, 4e). Le PSG domine un Monaco en-dedans, mais toujours dangereux. Et qui égalise quand Bernardo Silva régale d’une délicieuse louche pour Sidibé qui prolonge pour mettre Lemar en position de frappe et de but (1-1, 27e). Alors que les deux équipes sont proches de rentrer aux vestiaires dos à dos au terme d’une première période intense, Draxler parvient à glisser le ballon à Di Maria, à la limite du hors-jeu, qui trompe Subasic d’un pointu au ras du poteau (1-2, 44e).


Au retour des vestiaires, Paris continue d’appuyer, et de le faire avec talent : l’extérieur de Verratti est un délice, la reprise de volée de Cavani n’est pas mal non plus (1-3, 54e). Un Matador qui se résume parfaitement quelques minutes après son très joli but en manquant un caviar de Di Maria seul face au but. Heureusement pour l’attaquant, Monaco est trop brouillon devant, à l’image d’un Mbappé transparent et malgré un Bernardo Silva toujours aussi rayonnant. Et comme Cavani retrouve son instinct de buteur pour envoyer une reprise de Di Maria sous la barre de Subasic (1-4, 90e), c’est Paris qui peut soulever sa 4e Coupe de la Ligue d’affilée. De son côté, Monaco n’a pas gagné un trophée depuis… 2003.

Le fait du match : quand les erreurs s’annulent
Les images sont formelles : il y avait un léger hors-jeu de Draxler sur l’ouverture du score. Puis ce sont les Parisiens qui ont râlé, réclamant une faute sur Rabiot au départ de l’action amenant l’égalisation de Lemar. Deux petites erreurs d’arbitrage qui se sont annulées, comme cela se passe souvent sur le long terme. La vidéo n’aurait sans doute pas permis de voir autant de rebondissement et d’engagement dans cette finale joueuse. En revanche, la possibilité donnée aux téléspectateurs d’écouter l’arbitre parler avec les joueurs est une réussite à renouveler.

L’homme du match : Angel Di Maria
Partout, il a été partout. À la passe décisive sur le but de Draxler. À la finition pour reprendre l’avantage. À la récupération sur le premier but de Cavani. Et une nouvelle fois à la passe décisive sur le second but de Cavani. Omniprésent, l’Argentin a logiquement été élu homme du match et a semblé retrouver, le temps d’un match, le niveau stratosphérique qui était le sien en 2014 et qui avait aidé le Real Madrid a remporté la Ligue des Champions. Aujourd’hui, c’est une Coupe de la Ligue.


____________________________________________________

Téléchargez l’App Yahoo Sport

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages