Paris a-t-il mal pris le choix des Monégasques de lâcher la Coupe de France ?

C'est la loi d'une fin de championnat qui est encore loin d'avoir rendu son verdict. Le PSG s'est qualifié pour une troisième finale de Coupe de France de rang en battant Monaco mercredi au Parc des Princes (5-0), mais c'est bien la Ligue 1 qui était dans toutes les têtes. D'abord parce que l'ASM avait choisi de se lancer dans cette demi-finale avec une équipe largement remaniée. "C'est leur choix, c'est respectable, avouait Blaise Matuidi. Maintenant, j'espère pour eux qu'ils vont en profiter..."  Ensuite, parce que les deux équipes se livrent une bataille qui pourrait se prolonger jusqu'à la dernière journée du championnat. 

PSG-Monaco : les 6 choses à retenir 

Une manière de mettre un peu de pression sur les Monégasques, qui ont totalement lâché cette Coupe de France dans l'espoir de garder assez de force pour la L1 et ainsi aller chercher le titre de champion. "Tout le monde nous parle de pression depuis le début de saison mais on arrive à la gérer, répliquait Valère Germain. On continue à gagner les matches même si en ce moment on ne gagne plus comme on le faisait en début de saison. On arrive toujours à faire le nécessaire, il nous reste 7 matches, potentiellement 8 puis on partira en vacances l’esprit tranquille."

Tristan Muyumba PSG Monaco Coupe de France 26042017

Même une demi-finale de Coupe de France entre les deux meilleures équipes de Ligue 1 cette saison n'a pas réussi à éclipser le duel du championnat. À l'issue de la rencontre, plusieurs questions se posaient dans les travers du Parc des Princes. Faut-il prendre le choix des Monégasques comme un manque de respect ou est-ce normal pour une équipe qui a débuté sa saison le 30 juillet en Turquie (56 matches) ? "Monaco a fait son choix. C'est respectable, expliquait également Thiago Motta. C'est une bonne équipe et j'espère pour eux qu'ils vont continuer à démontrer cette force. Mais moins en championnat." 

Les réactions après PSG-Monaco 

Le plus important est bien là. Même pour des Parisiens qui avaient choisi, eux, de jouer le coup à fond mercredi. "Nous avons respecté l’histoire de la Coupe de France, reprenait Unai Emery. Monaco pensait que ce qu’il a fait était le mieux pour lui. Pour nous c’était important, nous voulons le titre et c’est pour ça que nous avons préparé le match pour bien jouer." Le club de la capitale aurait aimé affronter une équipe en pleine possession de ses moyens. Car l'aspect psychologique de cette fin de championnat est important. La claque reçue en finale de Coupe de la Ligue (4-1) avait irrité quelques membres du club de la principauté. Surtout les réactions des Parisiens après la rencontre affirmant qu'ils étaient la meilleure équipe en France. C'est aussi l'une des raisons du choix de Leonardo Jardim et de sa direction. En remportant le championnat, les Monégasques savent qu'ils peuvent faire très mal au PSG. Plus que lors d'une simple victoire en demi-finale de Coupe de France. Pour le moment, on entend les coéquipiers de Valère Germain sur ce sujet. Mais cela pourrait changer au soir de la 38e journée...

Loïc Tanzi, au Parc des Princes 

Que lire ensuite

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages