• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les Parisiens Mbappé, Marquinhos, Hakimi et Kimpembe s'essayent au judo lors de la tournée au Japon

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À l'occasion de leur tournée japonaise, les joueurs du PSG sont allés au Kodokan, où est né le judo, pour s'essayer à l'art de cet art martial en présence, notamment, de Teddy Riner.

C'est la Mecque du judo. Le Kodokan est le dojo dans lequel le Japonais Jigoro Kano a créé ce sport en 1882. Pour les judokas du monde entier, pénétrer dans ce bâtiment moderne, longé par une voie de train où il est difficile d'imaginer de l'extérieur que se niche un tatami au 7e étage, constitue un moment fort dans une vie. Teddy Riner, triple champion olympique et membre du PSG Judo, y a usé ses kimonos et adore y revenir.

lire aussi

Au PSG, la discipline au centre du projet

La présence du club parisien en tournée à Tokyo cette semaine a donné l'occasion d'organiser une rencontre entre Riner, Djamel Bouras le président de la section PSG Judo, Nasser Nechar, un de ses dirigeants, deux multiples champions olympiques japonais de la discipline, Shohei Ono et Tadahiro Nomura et sept joueurs parisiens : Marquinhos, Kylian Mbappé, Presnel Kimpembe, Thilo Kehrer, Juan Bernat, Achraf Hakimi et Mauro Icardi.

Apprentissage des règles et démonstration

Ils ont débuté par une visite du musée, à l'exception de Mbappé et Kimpembe, arrivé un peu plus tard. Puis, après avoir enfilé une veste de kimono, ils ont eu droit à une présentation des règles par des professeurs du Kodokan et à une démonstration par les champions japonais, avant de se tester soit face à Riner ou Bouras, soit Ono et Nomura. L'expérience les a visiblement amusés. « C'est sympa de se retrouver entre sections du club, c'est un moment d'échanges, de partage autour du judo ici, au Japon, où ce sport est né », s'est félicité Teddy Riner.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles