Parité dans les instances dirigeantes du sport : un projet de loi examiné au Sénat

·1 min de lecture
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le Sénat examine aujourd’hui et demain la proposition de loi "Démocratiser le sport". Dans ce texte, il y a un article consacré à la gouvernance du sport. La ministre Roxana Maracineanu veut instaurer la parité hommes femmes dans les instances sportives nationales dès 2024. 

L’égalité entre les femmes et les hommes dans le sport ne peut pas en permanence être remise à plus tard. La France va organiser les jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024, ça ne vous aura pas échappé. Et ces jeux seront symboliquement les premiers de l’histoire à être totalement paritaires, avec le même nombre d’athlètes femmes et hommes en piste. C’est joli sur le papier, mais ça ne peut pas être une fin en soi. Ca doit au contraire être le point de départ d’une vraie égalité. Et elle se construit d’abord dans les instances dirigeantes du sport en France. Ca part du haut de la pyramide. Vous savez, le fameux ruissellement. Quand vous n’avez que des hommes ou presque pour prendre les décisions, qu’on le veuille ou non, le sport au féminin ne sera jamais la priorité. Les chiffres sont parlants. Seules 18 femmes sont à la tête d’une des 113 fédérations sportives en France. 18 femmes pour 95 hommes. Il n’y a rien qui vous choque ? On prononce des grandes phrases sur l’égalité, la main sur le coeur, mais dès que la machine se grippe, dès qu’une crise fait tanguer le bateau, comme la crise sanitaire par exemple, on remet l’égalité aux calendes grecques, parce que vous comprenez, on a des dossiers...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles