Patinage artistique - GP d'Italie - Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron nettement en tête à l'issue de la danse rythmique du Grand Prix d'Italie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les quadruples champions du monde de danse sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont obtenu le meilleur score de la saison (87,45 pts) vendredi et pris la tête du Grand Prix d'Italie à l'issue de la danse rythmique, vendredi à Turin. De retour en Grand Prix pour la première fois depuis 2019, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron n'ont pas manqué vendredi l'occasion de réaffirmer leur statut de favoris à l'or olympique en danse sur glace à Pékin (4-20 février). Les Français, qui avaient manqué toute la saison dernière du fait de la pandémie et de problèmes de visas, participaient vendredi à leur premier Grand Prix de la saison. Leur danse rythmique, sur le thème du waacking, avait été remaniée après leurs deux premières compétitions pour coller encore mieux aux demandes des juges sur le thème olympique des danses urbaines. Avec un score de 87,45 pts, les vice-champions olympiques ont obtenu un score nettement supérieur à leur première compétition internationale, en Finlande le mois dernier (85,58 pts), le meilleur attribué cette saison au niveau international.

« On est satisfaits, a réagi Guillaume Cizeron. On a fait des changements de musique et de chorégraphie, ce n'était pas évident de les assimiler aussi rapidement. C'est une belle amélioration de cette danse rythmique, on change moins de style durant le programme, ça nous permet de rester dans nos personnages du début à la fin. La chorégraphie a bien été enrichie. » Avant la danse libre, samedi, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron devancent les vice-champions du monde américains Madison Hubbel et Zachary Donohue (84,79 pts) et les Russes Alexandra Stepanova et Ivan Bukin (81,47 pts). Les autres danseurs français engagés, Evguenia Lopareva et Geoffrey Brissaud se classent sixièmes (67,31 pts). Kagiyama et Shcherbakova devancés Dans les autres catégories, hormis la domination logique des vice-champions olympiques des couples Sui Wenjing-Han Cong, leaders avec 80,67 pts devant leurs compatriotes Peng Cheng-Jin Yang (76,71 pts), les programmes courts ont donné lieu à des surprises. Chez les hommes, c'est le Chinois Boyang Jin qui a pris la tête grâce à un gros contenu technique (quadruple lutz-triple boucle-piquée, quadruple boucle-piquée, triple axel), obtenant 97,89 pts, juste devant l'Italien Daniel Grassl (95,67 pts). Vice-champion du monde en mars à Stockholm, le Japonais Yuka Kagiyama n'a pas réussi de combinaison, et a pris la 7e place, avec 80,53 pts. La surprise a été encore plus grande chez les femmes. À l'issue du programme court, c'est la Belge Loena Hendrickx qui est en tête, avec 73,52 pts. La championne du monde russe Anna Shcherbakova a perdu de précieux points en ne réussissant qu'une combinaison triple Lutz-double boucle-piquée, récoltant 71,73 points et se classant troisième derrière sa compatriote Maia Khromykh (72,04 pts). Tous les programmes libres auront lieu samedi à Turin.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles