Patinage artistique - L'ISU enquête après les propos homophobes proférés envers Guillaume Cizeron

·1 min de lecture

Après les propos homophobes d'un juge russe à l'encontre de Guillaume Cizeron, la fédération internationale (ISU) a ouvert une enquête. La fédération internationale de patinage (ISU) a officiellement annoncé sur son site qu'elle « enquête actuellement sur les commentaires homophobes d'un entraîneur qui n'est pas un officiel de l'ISU concernant les participants du récent Finlandia Trophy. Cette enquête peut entraîner des procédures disciplinaires conformément au Code de déontologie de l'ISU ». lire aussi Guillaume Cizeron visé par des propos homophobes Cette mesure vise directement le Russe Alexandre Vedenine, qui officie comme juge pour l'artistique, mais s'était exprimé après la victoire des Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron en Finlande sur le site de la chaîne de télévision MatchTV : « Les Français Papadakis et Cizeron sont très bons ! [...] Ils patinent avec classe, mais sont froids. Le partenaire n'a pas une orientation traditionnelle (euphémisme pour gay) et il ne peut pas le cacher. Sinitsina et Katsalapov peuvent exprimer le véritable amour, comme l'an dernier, et cela peut les amener à une victoire. » Répondant à cette provocation dont il estime que « ce n'est pas nouveau » et qu'elle n'est qu'une tentative de déstabilisation en cette saison olympique, Guillaume Cizeron devinait ainsi : « Le fait que je sois ouvertement gay donne à ce juge l'opportunité de dire ce genre de choses. J'espère que l'ISU va faire passer le message que ce n'est pas tolérable. On ne peut pas laisser un juge international dire des trucs comme ça. » En l'occurrence, le quadruple champion du monde de danse a été, semble-t-il, entendu. La fédération internationale de patinage (ISU) « Il n'y a pas de place pour les remarques et comportements harcelants et abusifs dans le sport et notre société » Dans son communiqué, l'ISU rappelle qu'elle « condamne fermement toute déclaration à caractère homophobe, raciste, discriminatoire ou préjudiciable. Il n'y a pas de place pour les remarques et comportements harcelants et abusifs dans le sport et notre société. À cet égard, les politiques et décisions de l'ISU seront guidées par le Code de déontologie de l'ISU, en particulier l'article 4, qui interdit à toutes les personnes qui s'impliquent auprès de l'ISU à quelque titre que ce soit de discriminer de quelque manière que ce soit quiconque sur la base de motifs tels que la race, la couleur, le sexe, ce qui comprend l'orientation sexuelle, l'identité de genre, l'expression de genre et les caractéristiques sexuelles, la langue, la religion, l'opinion politique ou autre, l'origine nationale ou sociale, la propriété, la naissance ou tout autre statut, ou la capacité athlétique ». lire aussi Guillaume Cizeron après son coming-out : « Pourquoi je me cacherais ? »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles