Patinage : Nathalie Péchalat "pas surprise" par la mise en cause de 21 entraîneurs

·1 min de lecture

C'est la dernière étape d'un scandale qui a ébranlé le monde des sports de glace en France : le ministère des Sports a annoncé mardi que l'Inspection générale avait saisi la justice au terme de sa mission d'enquête sur les faits de violences dans le milieu du patinage artistique. Cette mission a mis en évidence des soupçons pesant sur une vingtaine d'entraîneurs. La présidente de la Fédération française des sports de glace (FFSG), Nathalie Péchalat, réagit au micro d'Europe 1 sur cette nouvelle, qui ne l'a "pas surprise".

21 entraîneurs, "ce n'est pas rien"

"Des détails que j'ai pu lire par ce communiqué de presse, je ne suis pas surprise, car ce sont des sujets qui ont été largement diffusés dans les médias et évoqués depuis février", explique celle qui a succédé à Didier Gailhaguet après les accusations de viols et d'agressions sexuelles portées fin janvier par l'ancienne patineuse Sarah Abitbol envers son ex-entraîneur, Gilles Beyer.

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

Au total, parmi les 21 entraîneurs incriminés, 12 seraient mis en cause pour "des faits de harcèlement ou d'agressions sexuelles", dont trois ont été condamnés par le passé à des peines d'emprisonnement ferme ou assorties de sursis. Sept autres dossiers concernent des "violences physiques ou verbales". "Ce n'est pas rien", affirme Nathalie Péchalat, qui indique avoir reçu les noms de certains de ces entraîneurs "pour qu'on puisse avertir les clubs et protéger nos licenc...


Lire la suite sur Europe1