Le patron des JO de Tokyo sur la sellette après ses propos sexistes

France tv sport
·1 min de lecture

Yoshiro Mori, le patron des JO de Tokyo, est dans la tourmente. A 83 ans, le voilà pris dans un typhon, et ses premières paroles n'inspirent pas la sérénité. En effet, dans un premier temps, il a évoqué la possibilité de démissionner en raison de ses propos sexistes dévoilés jeudi. "Si les appels à ma démission deviennent plus forts, je pourrais être obligé de quitter mon poste", a déclaré M. Mori au quotidien Mainichi. "J'aimerais présenter mes excuses", a-t-il ajouté, assurant avoir parlé "sans réfléchir". Puis, dans une conférence de presse organisée en urgence, il a fait marche arrière : "Je voudrais retirer ce que j'ai dit", a-t-il déclaré, disant vouloir s'excuser "auprès de tous ceux qui se sont sentis offensés", et affirmant : "Je n'ai pas l'intention de démissionner", rappelant son "sacrifice personnel pendant sept ans" au service de l'organisation des JO-2020, reportés d'un an à cet été (23 juillet-8 août) à cause de la pandémie de coronavirus.

Mercredi, cet ancien Premier ministre du Japon (2000-2001) âgé de 83 ans s'était plaint que "les conseils d'administration avec beaucoup de femmes prennent beaucoup de temps", car elles ont selon lui "du mal à finir" leurs interventions,...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi