Pau surclasse Bordeaux-Bègles en Top 14

Les Béarnais se congratulent après le troisième de leurs cinq essais inscrit par le pilier Ignacio Calles face à l'UBB, dimanche au Hameau. (R. Perrocheau/L'Équipe)

Lors de la dixième journée du Championnat, la Section Paloise a été sans pitié à domicile pour l'UBB (33-7) et récolte un bonus offensif dimanche.


Le match : 33-7

Après trois matches sans défaite, les Bordelais ont été bien ternes, dimanche au Hameau. L'ombre d'eux-mêmes. Les Palois, eux, qui sortaient d'un succès de prestige (38-21) à La Rochelle, ont attaqué ce match sans round d'observation, inscrivant par leur ailier gauche Laporte le premier de leurs cinq essais dès la 3e minute. Ils plantèrent le deuxième quasiment dans la foulée (20e) par l'autre ailier, Ikpefan, et portèrent le score à 14-0 à la pause.

Dominateurs au sol, ils mirent l'UBB en difficulté dans les rucks. Ajoutez à cela l'indigence offensive des coéquipiers de Diaby et vous comprendrez comment les Béarnais ajoutèrent un troisième essai dès l'entame de la seconde période par Calles (44e, 21-0). Puis un quatrième, qui scellait leur bonus offensif, par Gailleton (59e) sur un cafouillage - un de plus - de l'arrière défense girondine.


lire aussi

Le film de Pau - Bordeaux-Bègles

Bien leur en avait pris puisqu'après un essai justement refusé à la 55e à Maynadier, qui symbolise leur faillite, les Girondins trouvèrent enfin la faille à la 66e par leur demi de mêlée remplaçant Lesgourgues. Mais c'était une réaction bien trop tardivement et elle ne leur permettait pas d'espérer quoi que ce soit de plus qu'un peu de baume sur une cicatrice béante.


lire aussi

Le classement du Top 14

Insatiable, Pau poursuivit sans relâche son avancée et non content de se satisfaire d'un bonus offensif bien mérité, inscrivit un cinquième essai en toute fin de rencontre par Tagitagivalu (80e). Buvant le calice jusqu'à la lie, l'UBB repart du Hameau tête basse, avec zéro point au classement, désormais talonnée par son euphorique vainqueur du jour.


Le fait : Pas de liant dans le jeu girondin

Certains jours, ça ne veut pas sourire. Les Girondins crurent que leurs mouvements offensifs allaient finir par être bonifiés et ils durent attendre la 66e pour voir leur demi de mêlée Lesgourgues plonger dans l'en-but béarnais. Avant cela, trop d'imprécisions et d'en-avant, voire d'indolence, n'avaient pas permis à l'UBB, peu tranchante en composition bis, de mettre Pau en danger. En l'absence de la charnière internationale titulaire Lucu-Jalibert, il n'y avait pas de liant et d'efficacité entre les lignes. Ce qui a eu le don de mettre, sur le bord de touche, coach Urios en colère.


lire aussi

Les résultats de la 10e journée du Top 14