Paulo Bento (Corée du Sud) : « Une des meilleures générations du foot portugais, si ce n'est la meilleure »

Paulo Bento sur le banc face à l'Uruguay. (A. Réau/L'Équipe)

Paulo Bento, actuel sélectionneur de la Corée du Sud, a aussi été à la tête du Portugal, son pays d'origine, de 2010 à 2014 et n'a pas tari d'éloges en conférence de presse sur la génération portugaise. Les deux équipes se rencontrent vendredi (16 heures), pour le dernier match de la phase de groupes de la Coupe du monde.

Sélectionneur du Portugal jusqu'en septembre 2014, quand il a été remplacé par Fernando Santos, Paulo Bento (53 ans), désormais à la tête de la Corée du Sud, a expliqué en conférence de presse ce jeudi, à la veille de retrouver ses anciens joueurs (vendredi, 16 heures) : « Le Portugal possède aujourd'hui une équipe de grande qualité, au niveau collectif et individuel. C'est une des meilleures générations du foot portugais si ce n'est la meilleure. Il peut jouer de différentes manières, dans plusieurs schémas, il peut faire trois ou quatre changements dans son équipe et rester au même niveau. En plus le contexte lui est favorable, puisqu'il est déjà qualifié et qu'un nul lui permet d'assurer la première place. »

lire aussi : Le classement du groupe H

Interrogé, un peu plus tard, sur la capacité du Portugal à devenir champion du monde avec ces joueurs et cet entraîneur (Fernando Santos), il a botté en touche, répliquant à son interlocuteur : « Vous serez à la conférence de presse qui suit la nôtre ? C'est là qu'il faudra poser la question. Je n'ai pas d'avis là-dessus. » Paulo Bento était un pilier du Sporting Portugal quand Cristiano Ronaldo débutait sa carrière, alors que Fernando Santos était l'entraîneur du club lisboète.

Les retrouvailles entre les trois hommes, aux relations plutôt fraîches depuis 2014, n'auront pas vraiment lieu : le sélectionneur coréen est suspendu pour cette rencontre, après avoir été expulsé en fin de rencontre face au Ghana. Il sera séparé de ses joueurs à l'arrivée au stade. Depuis la loge d'où il suivra la rencontre, il vivra pleinement l'avant match : « Oui, je vais aussi chanter l'hymne portugais. Je suis portugais, je vais mourir portugais, j'en suis très fier. »

lire aussi : Toute l'actualité de la Coupe du monde