Une pause pour les Jumbo avant de lancer l'offensive sur le Tour de France

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Les Jumbo ont roulé ce lundi sans Roglic. (E. Garnier/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ménagé ce lundi, Primoz Roglic espère être d'attaque dès mardi pour aider Jonas Vingegaard, 2e à 39'', à perturber la balade du Maillot Jaune Tadej Pogacar.

Tombé lourdement lors de l'étape des pavés, après cinq jours de course, Primoz Roglic ressent toujours des douleurs dans le bas du dos qui, ces derniers jours, le gênaient pour se mettre en danseuse. Il a donc passé ce lundi beaucoup de temps aux soins, faisant l'impasse sur la sortie à vélo et la pause-café avec ses coéquipiers dans un bar de Morzine.

lire aussi

Le classement général

Ce sont les deux autres capitaines de l'équipe, le maillot vert Wout van Aert -qui a roulé deux heures- et Jonas Vingegaard, 2e du classement général à 39'', qui ont répondu aux sollicitations médiatiques. Le jeune Danois, 25 ans, s'est contenté d'une séance d'une heure en compagnie de Christophe Laporte et est revenu en riant sur l'épisode de son multiple changement de vélos, après un saut de chaine, au moment où la course accélérait vers Arenberg. « J'ai vu passer les captures écran de la télé et c'est vrai que c'est assez comique. J'aurais simplement dû remettre ma chaine, au lieu de ça j'ai pris le vélo de Nathan (van Hooydonck) mais il mesure 20 cm de plus que moi et je ne pouvais même pas pédaler ! Puis j'ai encore essayé deux vélos, je crois. Rien n'allait ! »

Jonas Vingegaard

« On a un plan depuis le départ et, pour l'instant, il n'a pas changé. Mais je ne vais pas le dévoiler bien sûr »

Ramené sur la tête de course par ses coéquipiers, Van Aert en tête, il n'a finalement perdu que 15'' ce jour-là et, même s'il admet que « Pogacar est vraiment très fort », il n'a pas perdu espoir de le battre. « Oui on va attaquer dans les prochains jours, assure-t-il, on a un plan depuis le départ et, pour l'instant, il n'a pas changé. Mais je ne vais pas le dévoiler bien sûr. »

lire aussi

Vingegaard, le grimpeur qui venait du plat

Très serein, Vingegaard semble avoir franchi un cap par rapport à la pression qu'il avait l'habitude de se mettre : « Ce n'est pas les attentes des autres qui me posaient problème mais la mienne. Mais ça va, cela fait un moment que je n'ai plus ressenti ça. Je suis en bonne forme et prêt à me battre. » Avec Roglic en embuscade, qui espère avoir récupéré, les deux difficiles étapes du Granon et de l'Alpe d'Huez devraient être un terrain propice

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles