Pavard et le Bayern laminent Dusseldorf

Goal.com

Le Bayern Munich a fait honneur à son rang ce samedi lors de la réception de Fortuna Dusseldorf. Sur la lancée de ses bons résultats récents, l’équipe de Hansi Flick n’a fait qu’une bouchée du barragiste. Elle l’a emportée 5 à 0, avec notamment de séduisantes copies individuelles rendues par Benjamin Pavard et Robert Lewandowski.

Pavard marche sur l’eau

En verve et toujours aussi inspiré offensivement, l’international tricolore a été impliqué dans les deux premiers buts de son équipe. Il a d’abord poussé Jorgensen à un but contre son camp (15e) en plaçant une reprise croisée dans la surface. Puis, à la demi-heure du jeu, il a doublé la mise d’une belle tête décroisée, à la réception d’un corner de Joshua Kimmich. Deux jolies banderilles et à travers lesquelles il confirme sa belle forme du moment, mais aussi le rôle important qu’il a désormais au sein de cette prestigieuse équipe.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Leroy Sané pas encore un top joueur selon Heynckes

Après le show Pavard, ce fut au tour de Robert Lewandowski de se mettre en avant. Muet lors du Klassiker, le Polonais s’est réveillé avec deux pions plantés en l’espace de 7 minutes (47e et 50e). Un doublé qui lui permet de porter à 29 son nombre de réalisations cette saison. Avec un peu de chance, il aurait même pu s’offrir un triplé (69e). Mais ça sera sans regrets vu que la victoire était déjà largement scellée dans cette partie. Alphonso Davies avait d’ailleurs porté le score à 5-0 à la 54e minute en exploitant l’une de ses nombreuses incursions dans la surface adverse.

En gagnant, le Bayern porte provisoirement à 10 points son avance sur son dauphin, le Borussia Dortmund (qui compte un match en moins). Sachant qu’il ne lui reste que cinq matches à jouer seulement, le titre semble être dans la poche. Ça sera amplement mérité pour une équipe aussi impressionnante et à qui tout réussit dernièrement. Même la longue l’interruption liée au coronavirus n’a pas suffi pour enrayer la marche en avant de l’ogre bavarois.

 

À lire aussi