Pays de Galles-Hongrie 2-0, Ramsey envoie les Gallois à l’Euro

Avec un doublé inscrit, Aaron Ramsey a été l'artisan N°1 de la victoire galloise conte la Hongrie. Celle qui offre aux Dragons le ticket pour l’Euro.
Avec un doublé inscrit, Aaron Ramsey a été l'artisan N°1 de la victoire galloise conte la Hongrie. Celle qui offre aux Dragons le ticket pour l’Euro.

Avec un doublé inscrit, Aaron Ramsey a été l'artisan N°1 de la victoire galloise conte la Hongrie. Celle qui offre aux Dragons le ticket pour l’Euro.

Pour la deuxième fois consécutive, le Pays de Galles va participer à un championnat d’Europe des Nations. La sélection britannique a obtenu ce privilège en terminant deuxième de sa poule derrière la Croatie. Tout s’est joué lors de la dernière journée des qualifications. Les Dragons ont doublé la Hongrie au classement en battant la sélection magyare dans son Millenium de Cardiff. Aaron Ramsey a été le héros de cette soirée magique.

L'Italie peut-elle nourrir des ambitions à l'Euro ?

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Peu utilisé à la Juventus, l’ancien Gunner s’est complètement métamorphosé avec le maillot de son pays sur le dos. Il s’est constamment retrouvé à la conclusion des meilleures offensives de son équipe. Au quart d’heure du jeu, on l’a vu surgir dans la surface pour reprendre de la tête et avec succès un centre de Gareth Bale. Et à la 47e, il fut au bon endroit pour récupérer une déviation de Kiefer Moore, et battre le dernier rempart hongrois d’une frappe enroulée. Un doublé, et qui aurait pu se transformer en un triplé à la 75e, avec une frappe à ras de terre qui a été sauvée difficilement par Gulacsi.

Hennessey a sauvé la mise aux Gallois

Les gardiens ont été à l’honneur dans ce match puisque Wayne Hennessey, celui du Pays de Galles, a aussi sorti de remarquables parades. Et les siennes ont été décisives. Alors que le score n’était encore de 1-0, celui qui avait relégué Steve Mandanda sur le banc à Crystal Palace a bloqué deux tentatives adverses, dont celle particulièrement dangereuse de Sallai (35e). Les locaux lui doivent autant la qualification qu’à Ramsey, même si c’est toute l’équipe qui est à louer et à féliciter pour sa brillante prestation.

Alors qu’ils avaient attendu 58 ans pour pouvoir renouer avec une grande compétition internationale, les Gallois viennent donc de récolter un ticket pour un deuxième tournoi en l’espace de quatre ans. Successeur de Chris Coleman sur le banc, Ryan Giggs a réussi la mission qui lui a été confiée. Il lui sera difficile cependant de faire aussi bien que son prédécesseur l’été prochain. Les Dragons avaient, pour rappel, atteint le dernier carré en France.

Ce contenu peut également vous intéresser :

 

À lire aussi