Le pays de Galles, vainqueur de l'Ukraine, dernier qualifié européen pour la Coupe du monde

Le pays de Galles a battu l'Ukraine (1-0) en barrages pour arracher le dernier ticket européen à la prochaine Coupe du monde au Qatar.

Le match

Au bout d'un barrage à suspense et de la pluie qui s'est abattue sans discontinuer sur le Cardiff City Stadium, les Gallois ont arraché le dernier billet de la zone Europe pour la prochaine Coupe du monde au Qatar aux dépens de l'Ukraine (1-0), ce dimanche. Ils le doivent à un coup franc de Gareth Bale, détourné involontairement dans son propre but par l'attaquant ukrainien Iarmolenko (34e). Ils le doivent aussi beaucoup à leur gardien, Wayne Hennessey, plus souvent doublure que titulaire.

Mais, cette fois, le sélectionneur gallois, Robert Page, avait choisi d'aligner d'entrée le vétéran (35 ans), qui a été parfait de bout en bout de la rencontre. Il a d'abord réussi à éviter l'ouverture du score des Ukrainiens en détournant des tentatives de Malinovski (4e), Tsigankov (8e), Iaremtchouk (12e) ou encore Zintchenko (30e). Le joueur de Manchester City et ses partenaires étaient plus justes, plus dynamiques, plus entreprenants mais ils ont donc fini par céder sur un but contre son camp de Iarmolenko. Un peu sonnés par ce scénario cruel, les joueurs d'Oleg Petrakov ont repris les commandes du jeu, quitte à s'exposer aux contre-attaques galloises. Et c'est encore Hennessey qui a signé des parades réflexes du pied face à Tsigankov (55e), de la main gauche face à Dovbik (83e).

Petrakov : « Je n'ai pas les mots »

lire aussi

Le duel entre Galles et l'Ukraine s'annonçait bouillant

Les deux sélectionneurs avaient parlé du match d'une carrière, voire d'une vie, pour évoquer ce barrage et tous les acteurs ont dépassé la fatigue, les crampes et l'enjeu dans une seconde période où le ballon naviguait d'un but à l'autre. Les Gallois ont manqué le break par Ramsey (48e), Johnson (75e) ou encore Bale (76e). Les Ukrainiens ont continué d'espérer avec l'intenable Zintchenko à la manoeuvre mais Iarmolenko a trouvé Davies sur la trajectoire de sa frappe (77e) et Mikolenko a buté sur Hennessey (87e), encore lui. Les Gallois ont alors pu célébrer cette qualification pour le prochain Mondial sans oublier de fêter leurs adversaires ukrainiens, qui rêvaient tant de ce billet, eux aussi, pour oublier un peu la guerre qui frappe actuellement leur pays...

Le joueur : Gareth Bale

Le capitaine gallois ne devrait pas arrêter sa carrière dans les prochains jours. Après avoir annoncé son départ du Real Madrid et entretenu le flou sur son avenir, l'attaquant (32 ans) a été l'un des acteurs majeurs de la qualification de son pays pour la prochaine Coupe du monde, avec le gardien Wayne Hennessey. Sans être étincelant, Bale a été décisif en tirant le coup franc repris involontairement par Iarmolenko. Pour le seul but du match.

2

Avec cette victoire face à l'Ukraine (1-0), en barrages, le Pays de Galles disputera la deuxième Coupe du monde de son histoire, la première au XXIe siècle. Il faut en effet remonter à l'édition 1958 pour retrouver la trace de la seule participation de la sélection galloise à un Mondial. C'était en Suède où elle s'était hissée jusqu'en quart de finale, battue par le futur vainqueur, le Brésil d'un certain Pelé...

Page : « Un sentiment incroyable »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles