Pelé, une légende en images

Pelé lors de la Coupe du monde 1962. (L'Équipe)

Triple champion du monde, héros national, icône mondiale, footballeur ayant marqué le plus de buts... Retour en images sur la carrière et la vie de celui qui est considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de l'histoire.

Né d'un père footballeur, le jeune Pelé grandit dans la pauvreté mais se fait vite un nom avec l'équipe junior du club local, Bauru, dans l'Etat de Sao Paulo.

En 1956, à 16 ans, le jeune Edson Arantes do Nascimento dispute son premier match officiel avec Santos (Etat de Sao Paulo). Il restera 18 ans dans le club de Sao Paulo, avec qui il remportera deux Copa Libertadores et six Championnats du Brésil.

Au Mondial 1958 en Suède, Pelé découvre le monde. Ici dans les rues d'une ville suédoise en compagnie de Zito, son coéquipier à Santos. Il ne le sait pas encore, mais c'est sans doute l'une des dernières fois de sa vie où le Brésilien peut apparaître en public sans déclencher un attroupement.

Aux entraînements de l'équipe du Brésil, ce n'est pas encore l'hystérie, mais plutôt la curiosité devant le jeune prodige qui jongle pieds nus.

À 17 ans, Pelé est le plus jeune joueur de l'histoire à disputer une finale de Coupe du monde. Il marque deux buts lors de la victoire des siens face à la Suède (5-2). Au coup de sifflet final, il s'évanouit sur le terrain avant de pleurer dans les bras du gardien Gilmar.

Pelé termine la Coupe du monde 1958 avec six buts en quatre matches, deuxième ex-aequo derrière Just Fontaine et ses 13 buts, et est nommé meilleur jeune joueur. La légende est en marche. Ici avec le trophée Jules Rimet et ses coéquipiers Djalma Santos et Zagallo.

Pelé est attendu par la planète entière lors du premier match du Brésil au Mondial 1962 au Chili. Contre le Mexique (2-0), il fait une passe décisive sur le premier but et marque le second après avoir effacé quatre défenseurs.

Blessé lors du second match du Brésil face à la Tchécoslovaquie, il est obligé de regarder la suite du tournoi depuis les tribunes. C'est l'autre phénomène de l'équipe, Garrincha, qui mènera les siens vers leur second titre mondial d'affilée.

Pendant la finale du Mondial 1962 Brésil-Tchécoslovaquie (3-1) à Santiago, au Chili.

Le Brésil, double champion en titre et qui compte dans ses rangs le meilleur joueur du monde, se présente comme le favori à sa propre succession à la Coupe du monde 1966 en Angleterre. Mais ses adversaire ont un plan : empêcher Pelé de s'exprimer en l'agressant dès qu'il touche le ballon. Lors du premier match, les Bulgares commettent faute sur faute contre lui, et finissent par le blesser.

Après avoir manqué le second match face à la Hongrie sur blessure, Pelé revient pour la dernière rencontre du groupe face au Portugal. Les coéquipiers d'Eusebio lui infligent le même traitement que les Bulgares. Le Brésil se fait éliminer dès la phase de groupes.

Le Brésil se présente au Mondial 1970 au Mexique avec une équipe ultra-offensive et revancharde, qui deviendra la première «Dream Team». De gauche à droite, Carlos Alberto (c.), Brito, Gerson, Piazza, Everaldo, Tostão, Clodoaldo, Rivelino, Pelé, Jairzinho, Felix.

En demi-finale du Mondial 1970 face à l'Uruguay (3-1), Pelé réalise l'un des gestes les plus célèbres de sa carrière... mais ne parvient pas à marquer. Sur une passe en profondeur, il efface le gardien de la Celeste, Idlo Maneiro, d'une feinte, sans toucher le ballon, qu'il récupère après l'avoir contourné. Il croise malheureusement trop son tir ensuite.

C'est l'une des photos les plus célèbres de l'histoire du sport. Pelé célèbre son but en finale de la Coupe du monde 1970 dans les bras de Jairzinho. Le Brésil bat l'Italie (4-1) et son numéro 10, également auteur de deux passes décisives dans ce match, est élu meilleur joueur de la compétition.

lire aussi : découvrez l'ensemble de nos photos de football sur la boutique des unes et photos

Partout où il va, le désormais triple champion du monde est accueilli comme une rock star par des hordes de fans et de chasseurs d'autographes. Ici à Birmingham, en Angleterre, en 1972.

Ambassadeur du Brésil, du football, de la paix dans le monde... L'aura de Pelé est immense et ses apparitions créent toujours l'événement. Ici lors d'un match amical France-Brésil en 1981, au Parc des Princes.

Pelé et Maradona, deux des candidats les plus souvent cités pour le titre de meilleur joueur de l'histoire du football (ici en 1995) ont des personnalités bien différentes. On ne compte plus les vacheries envoyées par l'Argentin au « Roi » par médias interposés. Le Brésilien, lui, a rarement dit un mot plus haut que l'autre et a participé de bon coeur aux innombrables cérémonies officielles auxquelles il a pu être convié.

Depuis sa retraite, il ne se passe pas un événement lié à la Coupe du monde sans la présence de Pelé. Ici, le Brésilien pose en compagnie de Michel Platini en voyage au Brésil en 1997 avant le Mondial en France.

Pelé, qui remet le Ballon d'Or 2014 à Cristiano Ronaldo, n'a jamais remporté le prestigieux trophée individuel, qui ne récompensait à son époque que les joueurs européens, mais a reçu un prix d'honneur en 2014.