Ce penalty imaginaire accordé à Al Ahly en Ligue des champions africaine fait polémique

·1 min de lecture

Un penalty sifflé en raison d'une main imaginaire, malgré le recours au VAR, a marqué le succès (2-1), samedi, d'Al Ahly sur le Raja Casablanca en quarts de finale aller de la Ligue des champions africaine.

En quarts de finale aller de la Ligue des champions africaine, le succès (2-1) d'Al Ahly sur le Raja Casablanca, samedi, a été marqué par une forte polémique. En effet, les doubles tenants du titre égyptiens ont bien été aidés par l'arbitre pour prendre les devants : le Congolais Jean-Jacque Ndala a désigné le point de penalty pour une main inexistante dans la surface après qu'il eut visionné l'action grâce au VAR.

En effet, c'est de la... jambe qu'un défenseur marocain a repoussé un centre, ce qui n'a pas empêché l'arbitre d'accorder un penalty. Amr El Solia a transformé le penalty (1-0, 13e), dix minutes avant qu'Hussein El Shahat ne double le score du plat du pied sur un service du Sud-Africain Percy Tau (2-0, 23e). La réduction de l'écart par Mohamed Zrida (2-1, 45e) a laissé en vie les joueurs du Raja malgré une infériorité numérique durant la dernière demi-heure.

lire aussi

/

Calendrier/résultats de la Ligue des champions africaine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles