Ils en pensaient quoi réellement les fans étrangers, de la Superligue ?

SO FOOT
·1 min de lecture

Pour Florentino Pérez, "le football est le seul sport global et le seul à compter 4 milliards de fans, et notre responsabilité, en tant que grands clubs, est de satisfaire les attentes des supporters." En clair, sa ligue privée, ça ne serait pas pour l'argent, mais pour faire plaisir aux supporters. Il y a effectivement des nouveaux marchés à capter, à conquérir, notamment le marché américain ou asiatique, déjà bien arrosé par le basket ou le baseball. Pour réussir ce coup-là, il faudrait donc s'inspirer de ce qui se fait ailleurs et "satisfaire" le fan des Yankees ou de Yao Ming. Comme si c'était aussi simple que cela, pour compenser les pertes de la crise et augmenter sa fan-base, il suffirait donc de se calquer sur le format nord-américain de la ligue fermée et privée, tant économiquement que médiatiquement, pour que ça fonctionne. Vraiment ?

Les Nord-américains, fans numéro 1 de la Superligue ?…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com