"Je pensais à une blague": le témoignage d'un éducateur présent lors de la rixe mortelle dans les Yvelines

Le drame s'est déroulé en marge d'une compétition de MMA à Coignières (Yvelines). - RMC
Le drame s'est déroulé en marge d'une compétition de MMA à Coignières (Yvelines). - RMC

De nombreuses questions et trop peu de réponses. Dans la nuit de samedi à dimanche, un adolescent de 14 ans a été tué lors d'une rixe survenue au terme d'un événement de MMA organisé dans le ville de Coignières, dans les Yvelines. La victime, venue de Maurepas, ville voisine d'environ 17.000 habitants, était présente avec son père à ce gala sportif, réunissant enfants et parents, selon une source proche du dossier.

Sur BFMTV, Yann Lamothe, éducateur spécialisé et gérant d’une salle de MMA à Maurepas, se rappelle des minutes qui ont suivi le drame, lorsque la rumeur d'une grave agression se faisait de plus en plus présente dans le gymnase où était organisé l'événement, et aux alentours. "Une personne vient me chercher pour me dire ‘écoute dehors c’est compliqué, c’est en train de se battre, on nous tire dessus au mortier’", commence-t-il.

"Je sors de l’événement en pensant à une blague, et en arrivant dehors il n’y a plus de mortiers il n’y a plus rien. Il y a surtout un enfant allongé au sol, je lui prends le pouls et on s’aperçoit qu’il n’y a plus de pouls", se rappelle encore l'éducateur.

Deux bandes rivales

Selon les premiers éléments de l'enquête, à l'issue de la soirée, vers minuit, deux bandes de jeunes s'affrontent en dehors de l'établissement: celle du quartier des Friches de Maurepas, contre celle, "rivale", des Marchands de Coignières.

La victime reçoit alors des coups à la tête qui lui seront fatals, a indiqué le parquet de Versailles, sollicité par l'AFP. Les coups pourraient avoir été assénés à l'aide d'un marteau, selon une source policière. La victime est décédée vers 1h du matin, malgré les tentatives de réanimation par les secours.

Au lendemain du drame, Yann Lamothe et plusieurs autres éducateurs ont tenté de faire retomber la tension dans ces deux communes des Yvelines pour éviter que la situation ne s'envenime encore plus.

"Avec les autres grands de mon âge, de ma génération, on a tourné dans les différents quartiers pour discuter avec les jeunes, pour leur explique que l’attitude, le comportement et surtout la surenchère n’a pas de sens, pour éviter qu’il y ait un nouveau drame", assure-t-il.

Dimanche après-midi, un jeune de 16 ans s'est présenté au commissariat d'Argenteuil, dans le Val-d'Oise, et a déclaré être l'auteur du meurtre. Originaire de Coignières, il a été placé en garde à vue.

Article original publié sur BFMTV.com